Noël zen : N'oubliez pas de profiter de la magie de Noël !

Article par Clémence ORCEL , le 02/11/2009 à 17h49 , modifié le 05/11/2009 à 17h56 0 commentaire

Certes, vous êtes sur tous les fronts et vous visez la perfection, mais vous devez garder en tête que Noël est une fête ! A force de courir dans tous les sens, vous risquez de passer à côté...

"Chaque année, c'est pareil : je veux que tout soit parfait. Je ne supporte pas que le sapin ne soit pas exactement comme je l'avais imaginé, que la dinde soit un poil trop cuite, que la maison ne ressemble pas à la caverne d'Ali Baba. Du coup, je me donne à fond, je dors très peu les nuits qui précèdent le réveillon. Et évidemment, au moment du grand soir, je suis épuisée et légèrement de mauvaise humeur... "
Aline le reconnaît, il est quasiment impossible de profiter de la fête lorsque la pression est trop grande.

Ne cherchez pas forcément à atteindre la perfection

Et finalement, pourquoi donner autant d'importance à des détails ? Votre maison sera toujours aussi accueillante avec quelques éléments de décoration en moins ! Votre sapin n'est pas aussi grand que d'habitude ? Il y a toujours de la place pour entreposer tous les cadeaux. Votre menu est trop compliqué ? Essayez de faire plus simple : remplacer votre bûche aux trois chocolats et aux marrons glacés par un dessert un peu moins élaboré ne traumatisera personne ! Les enfants se lancent dans une partie endiablée de Monopoly au milieu du repas ? Laissez-les s'amuser plutôt que de les forcer à revenir à table...

Prenez le temps de respirer et profitez !

Si vous souhaitez que tout soit tiré aux quatre épingles, c'est d'abord parce que vous avez peur de décevoir. Mais n'oubliez pas qu'il s'agit de votre famille ! Que les plats soient dignes d'un grand restaurant, ce n'est pas ce qui leur importe le plus... Si quelques critiques fusent, quelle importance ?
Des retrouvailles, une ambiance joyeuse et conviviale, des rires qui fusent à droite à gauche : voilà ce qu'ils attendent. Et pour ça, pas besoin de vous mettre la pression, juste de rester vous-même, de vous joindre à la fête et de faire en sorte qu'ils se sentent à l'aise sous votre toit.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience