En famille

"Ma belle-mère est assez intrusive dans la vie personnelle de son fils. Elle appelle tous les deux jours à la maison et tente d'instaurer une coutume de repas hebdomadaires... ce qui m'angoisse totalement : hors de question que nous passions tous nos dimanches en famille !"

Là, il va falloir être futée et pas trop brutale. Tout d'abord une règle d'or : laissez votre Jules régler ses problèmes avec sa mère et restez en retrait... dans un premier temps ! C'est à lui d'aborder ces questions avec sa famille. Cela implique qu'il faut quand même que vous soyez capable de lui exprimer vos craintes et vos doutes. Gentiment... sans attaquer directement dans le registre : "Ta mère me gonfle, c'est elle ou moi !". A lui ensuite de faire passer le message, sans que vous soyez nécessairement présente.
Si vous ne constatez aucune amélioration, il va falloir attaquer les choses sérieuses. D'abord filtrer les appels : vous n'êtes pas obligée de répondre au téléphone le soir. Laissez votre cher et tendre le faire systématiquement. Normalement, il devrait en avoir marre rapidement de se coltiner les appels maternels.
Ensuite si sa mère propose de passer chez vous le dimanche, dites : "OK mais moi je ne serai pas là j'ai quelque chose de prévu". N'ayez aucun scrupule à ne pas répondre présente systématiquement. Bien sûr, soyez humaine tout de même : un repas tous les deux mois ne va pas vous tuer. Mais ensuite soyez ferme et n'ayez pas peur de refuser les invitations.
Au début vous passerez peut-être pour une sauvage... mais peu importe, à la longue vous y gagnerez en tranquillité et votre belle-famille apprendra à respecter votre territoire. En un mot : n'ayez pas peur de déplaire. Du moment que votre position est claire pour votre conjoint, c'est ce qui compte car c'est avec lui que vous vivez, pas avec ses parents !

- le 31/01/2006 - 16h52
TOUT SAVOIR SUR

 
+ de discussions sur le forum Plurielles.fr
En famille : réagir

En application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier ou supprimer les informations vous concernant en adressant un courrier au 1 quai du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt. L'objectif de votre inscription est de réagir à nos articles. La validation emporte consentement à la collecte, au traitement, au stockage et à l'utilisation des informations que vous avez saisies.
logAudience