Cyril-Claire : un rêve de groupie devenu réalité

Article le 13/01/2006 à 12h25 , modifié le 13/01/2006 à 12h42 0 commentaire

J'ai toujours été groupie dans l'âme et surtout folle de musique. Mon premier 45 T fut Ashes to Ashes de David Bowie demandé à mes parents pour mon 8e anniversaire. Dès que je su lire, je dévorais tous les numéros de "Salut les copains" et à 11 ans je déclarais à ma mère : "Je veux être journaliste pour interviewer mes chanteurs préférés."

Dans cette optique, je suis partie à 16 ans, seule, vivre aux Etats-Unis afin d'apprendre l'anglais. Je pense que ma plus grande chance a été d'avoir une mère qui me faisait confiance et me laissait une grande liberté. Un peu moins groupie avec l'âge, mais toujours autant passionnée de musique, je suis partie vivre au Canada à 21 ans. Ce fût certainement ma grande chance professionnelle car le rêve américain existe encore là-bas. J'ai pu assez facilement entrer dans un magazine de musique avec un tout petit salaire mais de grandes ambitions ! De fil en aiguille, j'ai suivi des conférences de presse et j'ai pu interviewer plusieurs artistes dont je suis fan... le plus grand d'entre eux étant David Bowie ! C'est lorsque je me suis retrouvée en face de lui que j'ai éprouvé un vrai choc, une révélation comme quoi chaque rêve peut être réalisé si on s'en donne la peine. Mais il faut aussi que la chance soit présente. Si j'étais restée en France mon parcours aurait certainement été plus ardu à cause de la grande concurrence dans ce domaine. Depuis, j'ai aussi interviewé Robert de Niro, Jean Reno...

Mon nouveau rêve est de rencontrer Yusuf Islam alias Cat Stevens. Je ne désespère pas, un peu de patience, de persévérance et qui sait ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience