• Psycho
  • Me connaître

L'avis de la psy

Article le 17/02/2006 à 10h57 , modifié le 17/02/2006 à 11h00 0 commentaire

Comment éviter ce genre de relations ?
En faisant régulièrement le point sur soi. On voit souvent chez nos amis des choses négatives qui nous agacent. Or il se peut que l'ont ait déjà vécu ce type de relation avec d'autres auparavant. Donc avant de tout stopper mieux vaut étudier si il y a répétition. Si c'est le cas, le problème ne vient pas nécessairement des autres.
Mieux vaut faire le bilan de chacune de ces amitiés et analyser ses sentiments. A-t-on ressenti de la trahison ? Un certain envahissement ? Repérer nos émotions permet d'étudier ce que nous alimentons nous-même avec les comportements qui nous énervent et de réajuster nos rapports aux autres.

Peut-on "réajuster" une amitié ?
Oui, si on ose parler du problème et ne pas attendre le 25e agacement pour le faire même si ce n'est pas toujours évident. Il est essentiel d'aborder la question avec empathie, en faisant attention aux sentiments de l'autre, sans être agressif. On peut utiliser des phrases du type : "Cela m'est difficile de te dire cela", "Cela va peut-être te blesser mais...". L'important est de communiquer sur le problème et pas sur la personne. Il est également nécessaire d'être précis et de cibler le comportement qui nous agace.

Que nous apprennent ces amitiés parfois difficiles ?
Que l'on a du mal à identifier nos besoins et à poser des limites. Or nous sommes les seuls à pouvoir le faire. Les relations, amicales ou amoureuses, sont parfois difficiles à gérer mais elles aident à prendre conscience de nos fonctionnements.

Ce genre de relations touchent-elles plus les femmes que les hommes ?
Les femmes ressentent les émotions plus vivement car elles ont une acuité émotionnelle plus forte. Mais on ne doit pas les stigmatiser pour cela. Il est important d'accepter nos émotions et de ne pas se culpabiliser avec des discours du type : "Je me suis encore fait avoir par cette personne" car cela ne résout pas les problèmes. Il faut avoir de la compassion pour soi-même et accepter nos peines. Cela permet de connaître ses émotions et d'aborder les choses plus sereinement.

Et si malgré tout, on souhaite mettre fin à une relation ?
Il faut agir de façon à pouvoir se regarder dans une glace ensuite. Dans ce cas, mieux vaut être ferme mais dire les choses et de façon mesurée. Si on est déterminé à stopper une relation, il ne faut surtout pas se justifier mais énoncer les faits calmement, quitte à jouer au disque rayé en répétant son point de vue. Rester calme permet de ne pas donner prise à l'autre.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience