• Psycho
  • Me connaître

Apprivoisez votre émotivité

Article par Propos recueillis par K.D. , le 15/03/2007 à 16h30 , modifié le 15/03/2007 à 16h34 0 commentaire

Joie, colère, surprise... nous n'avons pas toujours les bonnes réactions au bon moment. Bernard Sananès, auteur de l'ouvrage, “101 bonnes façons d'apprivoiser son émotivité”, nous en dit plus sur ces réactions qui peuvent nous gâcher la vie.

Comment définissez-vous l'émotivité ? 
L'émotivité est l'aptitude toute naturelle à éprouver des émotions. Celles-ci sont autant physiologiques que psychologiques. On a peur, on est triste, on est troublé, on perd plus ou moins ses moyens.
Dans le sens courant, une personne émotive est définie comme une personne très sensible et plus agitée intérieurement que la moyenne des gens. Comme si elle souffrait d'une trop forte perméabilité aux évènements stressants. Ces sujets sont à la fois déstabilisés par les émotions des autres (l'effet buvard) mais aussi par leurs propres réactions de stress. On a alors peur de se voir rougir, de trembler, de bafouiller devant le regard des autres. La peur du ridicule et la honte décuplent l'émotion initiale.

Quelles peuvent être les conséquences d'une forte émotivité dans la vie quotidienne et sur le long terme ?
Une forte émotivité est généralement vécue comme une souffrance ou un handicap. On se sent trop fragile et sans contrôle suffisant pour faire face aux sollicitations et aux contraintes quotidiennes. Certains évoquent même un état de panique.
La première conséquence de cette peur est l'évitement. La personne émotive prend l'habitude de fuir, d'esquiver et de contourner les situations qui risquent de mettre à jour son "état de panique". En conséquence, n'affrontant pas les problèmes, elle ne peut pas apprendre à les résoudre et donc augmente ses frustrations.
A moyen et long terme, elle renforce ses peurs et ses pensées négatives (ruminations). Elle peut perdre confiance en elle et avoir une faible estime d'elle-même. Attention à la déprime ! Il est nécessaire d'apprendre progressivement à sortir de ce cercle vicieux.

Justement, dans votre ouvrage, vous avez mis l'accent sur les tests, exercices... 
L'intérêt d'une approche concrète réside dans les nombreuses opportunités offertes "de mouiller sa chemise" sans prendre de gros risques. On ne compte plus les ouvrages, les émissions et les articles qui portent sur la connaissance de soi ou le développement personnel. Mais nous ne sommes pas si nombreux à proposer un itinéraire d'auto-coaching, basé sur plus de cent exercices concrets, bien ancrés dans la vie quotidienne, qui donnent à agir et aussi à réfléchir !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience