Les TOC : petites manies ou vraie maladie ?

Article par Clémence ORCEL , le 09/10/2009 à 18h00 , modifié le 11/10/2009 à 18h50 0 commentaire

On les réduit souvent à de simples troubles du comportement. Pourtant, les TOC sont une réelle pathologie, qui échappe rapidement à tout contrôle. Explications de Naoual Hammoudi, psychologue clinicienne et psychothérapeute.


Qu'est-ce qu'un TOC et d'où vient-il ?

"Un TOC est une pathologie : un trouble obsessionnel compulsif, qui touche 1 à 2 % de la population générale. Fait étonnant : le délai moyen entre le début de la maladie et sa prise en charge est souvent supérieur à 10 ans.
Le TOC peut être enclenché par un évènement de vie stressant, une grossesse ou un trouble du comportement alimentaire. Cette maladie est le plus souvent chronique, d'aggravation périodique, avec des intervalles libres possibles (le sujet n'a ni obsession ni compulsion pendant quelques temps). "

Comment fonctionne un TOC ?

"Le TOC associe de manière variable deux types de symptômes : les obsessions et les compulsions. Chez l'enfant, les compulsions pures sont fréquentes, contrairement aux obsessions pures qui sont rares.

Les obsessions sont des pensées récurrentes, persistantes, ressenties comme intrusives. Elles empêchent le malade de penser à autre chose, ils n'a que son obsession en tête. Elles suscitent une forte anxiété et une détresse profonde (due en partie au fait que le sujet a conscience d'être malade).
Les obsessions représentent une perte de temps considérable au quotidien et demandent d'énormes efforts lorsque le sujet tente de les réprimer. Du coup, elles entraînent un retentissement sur les activités personnelles, professionnelles ou scolaires.
Les obsessions les plus fréquentes sont les pensées répétées de contamination (microbes), le besoin de placer des objets dans un ordre précis, les doutes perpétuels et répétés.

Les compulsions, elles, sont des comportements ou des actes répétitifs que le sujet doit faire en réponse à une obsession. Dans l'esprit du malade, elles servent à diminuer l'anxiété, la détresse ou à empêcher un évènement ou une situation redoutée.
Les compulsions les plus fréquentes : se laver les mains, ranger par ordre, vérifier, rectifier, accumuler. Les actes mentaux les plus répétés consistent à compter (arithmomanie), prier, répéter une liste de mots, de chiffres. "

Peut-on se débarrasser de ses TOC ?

"Oui, il existe des solutions : le traitement médicamenteux et les psychothérapies. (Les thérapies comportementales cognitives, par exemple, sont la plupart du temps des thérapies brèves qui soignent le comportement mais pas forcément le symptôme). Les deux sont à combiner. "

Quels conseils donner à une personne qui souffre de TOC ?

"Le meilleur conseil que je puisse donner est d'aller consulter un spécialiste, un médecin dans un premier temps (il faut toujours éliminer l'hypothèse organique). Ensuite, il s'agira d'avoir un diagnostic précis qui permettra une meilleure prise en charge. Il ne faut surtout pas avoir honte d'avoir des toc, c'est une vraie maladie. Enfin, il faut être vigilant et surveiller l'évolution du trouble, qui peut être associé à d'autres pathologies."
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience