Les médias, les autres responsables ?

Avec les magazines de mode qui ne cessent de véhiculer l'image de femmes parfaites, les médias ne sont-ils pas finalement responsables de nos complexes ?

Femme complexée
Il suffit de se rendre dans un kiosque à journaux pour constater que les femmes faisant la Une des magazines sont minces, grandes, belles... et sans défaut. Un peu trop belles pour être vraies. Entre le maquillage, la coiffure, le studio photo avec ses projecteurs et l'étape de la retouche d'image où chaque pixel est retravaillé, il ne reste pas grand-chose de naturel chez le mannequin. Inutile donc de vouloir à tout prix ressembler à un top model faisant la couverture, c'est mission impossible.
 
La femme française mesure en moyenne 1,64 m pour 63 kg. A force de ne voir que des jeunes filles maigres sur les podiums, on peut se demander si les médias ne sont pas responsables des complexes féminins. Pas cette fois. S'ils peuvent révéler ou renforcer un manque d'estime de soi déjà existant, ils ne sont pas à l'origine des complexes.
 
La faute vient de façon plus sournoise de notre société où l'apparence, et pas seulement la minceur, est reine. Les femmes sont les premières à en ressentir les effets pesants. Il faut toujours être impeccable, et ce en toute circonstance. Les hommes ne sont pas en reste puisqu'ils tendent à rattraper ce retard.
 
D'ailleurs, même les politiques l'ont compris et cultivent leur physique, qui est devenu un objet de représentation et qui véhicule un message. En effet, une silhouette mince est le signe de self-control, de rigueur et de discipline.
 
Aujourd'hui, le diktat de la beauté est en réalité celui de la minceur, imposé par notre société. Quand on se trouve un peu trop "enrobée", comment lutter contre ses complexes ?
Caroline RABOURDIN - le 14/08/2009 - 21h33
TOUT SAVOIR SUR

 
+ de discussions sur le forum Plurielles.fr
Les médias, les autres responsables ?  : réagir

En application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier ou supprimer les informations vous concernant en adressant un courrier au 1 quai du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt. L'objectif de votre inscription est de réagir à nos articles. La validation emporte consentement à la collecte, au traitement, au stockage et à l'utilisation des informations que vous avez saisies.
  • Credits photo :
  • abacapress-
  • Getty images-
  • Cipeimages-
  • TF1-
  • LCI-
  • e-TF1-
  • Plurielles-
  • Jupiter Images
logAudience