"J'ai pris le problème à bras le corps"

Sophie a 42 ans. Adolescente, elle était complexée par sa forte poitrine. Aujourd'hui, elle ose sans souci porter des petits hauts sexy et tant pis si ça choque.

Femme épanouie
"Comme toutes les petites filles, je me demandais quand mes seins allaient pousser. A la puberté, ils ont grandi, mais beaucoup plus que ce que je ne voulais. Je suis vite sortie de la norme des 90 C. A l'époque, il n'y avait pas autant de magasins de sous-vêtements qu'aujourd'hui et je trouvais "mon bonheur" dans la boutique où allait ma mère. Je trouvais ça humiliant de porter des soutiens-gorge "de vieille".
 
Au collège et au lycée, mes camarades de classe se moquaient de ma poitrine. Même des gens dans la rue me faisaient des réflexions. J'en ai été très meurtrie. C'était horrible. Pourtant, je ne m'habillais pas de façon extravagante, au contraire même. Je portais des pulls très larges, beaucoup trop grands pour moi pour camoufler ma poitrine. J'évitais tout sport pour ne pas avoir à enfiler de tee-shirt. Mais malgré tous mes efforts, je n'étais pas heureuse.
 
En grandissant, j'ai commencé à en avoir marre de ressembler à un sac en permanence. J'avais envie d'être une femme et d'assumer mes rondeurs. Un jour, j'ai décidé de prendre le problème à bras le corps. J'ai entamé un régime, puis, j'ai été dans une boutique où j'ai essayé le même pull en plusieurs tailles. Moi qui achetais toujours du 44, je faisais en réalité du 40. Puisque les vêtements étaient à ma taille, ils m'allaient.
 
Aujourd'hui, je porte des pulls et des hauts échancrés. Plus question de m'habiller en moine sous prétexte que j'ai de la poitrine ! Alors tant pis pour ceux que ça gène, moi je m'en moque, maintenant j'assume mes seins !"
Caroline RABOURDIN - le 14/08/2009 - 21h34
+ de discussions sur le forum Plurielles.fr
"J'ai pris le problème à bras le corps" : réagir

En application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier ou supprimer les informations vous concernant en adressant un courrier au 1 quai du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt. L'objectif de votre inscription est de réagir à nos articles. La validation emporte consentement à la collecte, au traitement, au stockage et à l'utilisation des informations que vous avez saisies.
  • Credits photo :
  • abacapress-
  • Getty images-
  • Cipeimages-
  • TF1-
  • LCI-
  • e-TF1-
  • Plurielles-
  • Jupiter Images
logAudience