Au bureau : "Gérer les collègues, c'est un boulot à plein temps !"

Article par Caroline RABOURDIN , le 28/08/2009 à 19h04 , modifié le 07/09/2009 à 15h45 0 commentaire

A 52 ans, Monique a subi de plein fouet les moqueries de ses collègues. Loin d'être transparente au boulot, elle a décidé d'organiser des déjeuners bénéfiques pour l'ambiance de l'entreprise.

"La boîte pour laquelle je travaille allait très bien jusqu'à une vague de recrutement qui a fait rentrer dans l'usine des filles de 18-25 ans. Elles se sont vite regroupées. Au début, elles mangeaient simplement ensemble ou buvaient leur café en même temps. Mais elles sont vite devenues des pestes et ont commencé à semer la terreur dans le personnel. Elles avaient sûrement besoin de se défouler car le travail est difficile. Certaines de mes collègues ont craqué, d'autres ont carrément démissionné.
 
Quand elles s'en sont prises à moi, je leur ai dit d'aller se faire voir et j'ai continué mon boulot comme si de rien n'était. Au fond de moi, je bouillais et en même temps, ça me pesait.
 
J'en ai discuté avec une copine qui m'a conseillée d'aller leur parler une à une, quand les autres n'étaient pas là. C'est ce que j'ai fait. Je leur ai dit que la situation n'était plus tenable et que ça allait finir par être la guerre dans l'usine. Je leur ai fait comprendre qu'on avait meilleur temps à travailler ensemble en toute intelligence, main dans la main, que de "se tirer dans les pattes".
 
Pour calmer le jeu, j'ai organisé un pot pour que toute l'équipe se réunisse et puisse parler de choses et d'autres. Les filles ont appris à se connaître et les tensions ont diminué. J'ai continué à organiser des déjeuners environ une fois par mois. Mais ça a suffi pour faire son effet. Aujourd'hui, ça va mieux, mais je veille au grain. Gérer les collègues, c'est un boulot à plein temps mais finalement, ça en vaut la peine."
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience