Témoignages : "Je suis accro au jeu"

Pour la majorité des gens, le jeu est synonyme de divertissement, de plaisir simple, une parenthèse de distraction dans le quotidien... Pour d'autres, le jeu peut rimer avec addiction et devenir un enfer pour ceux qui en sont victimes. Témoignages...

Accro au jeu

La dépendance au jeu reste un phénomène très minoritaire et comme toutes les  addictions, elle s'exprime dans sa forme la plus extrême et la plus démesurée : comportement compulsif face aux machines à sous, jeux de hasard en tous genres, Rapido, roulette... En quelques heures, quand il est pris dans la spirale du jeu, un accro peut dilapider tout son salaire... Une envie incontrôlée de jouer le domine : il est impuissant devant ses actes et complètement sous l'emprise de ce qui ne devait être à l'origine qu'un simple divertissement.

"Tout a commencé lorsque j'ai gagné une petite somme d'argent au casino, à la machine à sous... J'étais tellement contente d'avoir gagné, j'ai ressenti une si grande joie, indescriptible... Puis, petit à petit, j'ai été prise dans le jeu misant à chaque fois davantage, en espérant gagner à nouveau et ressentir encore cette sensation..." explique Sophie. Pour tous les joueurs, la spirale commence toujours par une première phase où ils se souviennent avoir gagné. À chaque fois, l'espoir de gagner à nouveau est présent à l'esprit. 

Bien évidement, la chance n'est pas toujours au rendez-vous, le gain reste isolé et  arrive le moment où le joueur perd.
"Pour gagner à nouveau, j'avais ce désir incontrôlé de jouer encore et encore et je misais toujours plus...  Je me suis rapidement retrouvée sans rien, à emprunter de l'argent à mon entourage et parfois même les voler... Je devais gagner ce que j'avais perdu, l'engrenage était inextricable" poursuit Sophie.

S'ensuit alors une phase de désespoir où le joueur est complètement obsédé par le jeu et les moyens d'obtenir de l'argent pour assouvir son addiction, généralement les victimes du jeu tombent dans la dépression. Les personnes les plus fragiles psychologiquement sont les plus susceptibles de tomber dans ce piège infernal.

Souvent, ils sont dans l'illusion qu'ils vont gagner une grosse somme et qu'ils vont renflouer leur compte bancaire... D'autres pensent même que seul leur mental et quelques rituels de superstition peuvent influencer le résultat du jeu.
Pour Michel, salarié, "Les jeux d'argent sont  pour moi une véritable drogue, je ne peux pas m'en passer à tel point que cette addiction m'a poussé à contracter divers crédits et  à vendre tout ce que j'avais...". La spirale du jeu peut conduire très loin en devenant un vrai vice... En général, les joueurs pathologiques n'ont aucune lucidité et aucun recul face à leur comportement.

"Quand mon mari m'a quittée et que je me suis presque retrouvée à la rue, c'est seulement à ce moment que j'ai réalisé jusqu'où le jeu m'avait conduite... J'ai tout perdu..." explique Marie, ancienne « droguée » aux jeux. Souvent, ces personnes doivent en arriver à des extrêmes pour réaliser leur propre folie et l'incohérence de leurs agissements. Pour les familles, c'est la perplexité et surtout l'incapacité de venir en aide à  la personne en souffrance.  Comme tous les "drogués", ils font des promesses qu'ils ne tiennent pas, mentent, jurent de ne plus recommencer...
 
Notre  conseil 
Pour les vrais accros, il existe des traitements afin de venir à bout de cette accoutumance : psychothérapie, structures d'accueil dans certains hôpitaux... Depuis les années 90, l'association "SOS joueurs" a été créée pour venir en aide aux personnes qui veulent sortir de l'enfer du jeu, des professionnels sont à l'écoute pour vous donner des conseils dans le domaine juridique, psychologique et social et vous guident dans vos démarches...

Amélie ERMENAULT avec agence - le 19/11/2009 - 12h17
Copyright © <Jupiterimages>
+ de discussions sur le forum Plurielles.fr
Témoignages : "Je suis accro au jeu"  : réagir

En application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier ou supprimer les informations vous concernant en adressant un courrier au 1 quai du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt. L'objectif de votre inscription est de réagir à nos articles. La validation emporte consentement à la collecte, au traitement, au stockage et à l'utilisation des informations que vous avez saisies.
  • Credits photo :
  • abacapress-
  • Getty images-
  • Cipeimages-
  • TF1-
  • LCI-
  • e-TF1-
  • Plurielles-
  • Jupiter Images
logAudience