• Psycho
  • Conseils

Témoignages : " Je ne prends jamais parti "

Article par Amélie ERMENAULT avec agence , le 01/11/2009 à 12h40 0 commentaire

Dans les dîners en ville, dans les relations amicales, dans les conflits, dans les décisions professionnelles, elles ne font jamais part de leurs opinions. Les débats passionnés les ennuient ou, tout simplement, elles ne savent vraiment pas comment répondre. Ne jamais prendre parti, handicap ou clef du bonheur ? Elles témoignent.

Il y a ces phénomènes de société qui alimentent tous les débats, toutes les conversations : les films culte, les émissions de télé-réalité, les histoires de star ou les groupes de musique célébrissimes. Et, elles, elles ne vont pas voir les films grand public, elles n'écoutent pas la radio, n'achètent aucun potin de star. "Le battage médiatique de certains films me fait passer l'envie de les voir. Les gens ne comprennent pas que je ne supporte pas d'y aller et préfèreraient que je me coltine le film pour avoir le droit de donner mon opinion négative ! On me traite de ronchon basique. Alors, généralement, je garde le silence sur mon opinion et j'attends que la conversation glisse sur autre chose."

Pour Hélène, en revanche, ne pas prendre parti est un signe d'intelligence et de savoir-vivre. "Rien ne m'insupporte plus que ces débats pseudo-intello ou politiques où personne ne parvient vraiment à se faire entendre et, de toutes façons, personne ne changera d'avis. Généralement, deux personnes s'affrontent et le reste de la tablée se divise en petites conversations privées. Ou certains essaient vaguement de suivre les deux protagonistes dans un silence distrait. Bref, cela met une sale ambiance. Généralement j'essaie de faire dévier la conversation."

Ne pas prendre parti peut être aussi le signe d'un manque de confiance en soi. Géraldine avoue se "sentir pétrifiée à l'idée de prendre la parole, que ce soit dans un groupe d'amis ou d'inconnus. J'ai peur de laisser échapper une bourde plus grosse que moi car je ne me considère pas comme une spécialiste, dans aucun domaine. Je préfère garder le silence et je me sens insipide. J'ai souvent l'impression de n'être invitée que pour faire le nombre et parce que je suis gentille."
 

Notre conseil

La conversation de groupe est certainement un art pour pouvoir mettre à l'aise tous les participants, sans pour autant rester trop superficielle. Dans les traités de savoir-vivre, les organisateurs des événements ont la charge de l'animation de la soirée. Souvent, ils pensent à inviter des personnes à la sensibilité compatible. Mais rien n'empêche de faire des soirées Pictionary !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience