• Psycho
  • Conseils

Témoignage : " je gaffe tout le temps "

Article par , le 31/10/2009 à 10h00 0 commentaire

Vous êtes une gaffeuse incurable et, malgré vos sept tours de langue dans la bouche avant de parler, ou vos précautions avant d'exécuter une tâche, la catastrophe n'est jamais très loin... Que dénote cette attitude ? Témoignages.

Mettre les pieds dans le plat, cela peut arriver à tout le monde... Certains ont tendance à patauger régulièrement dans des eaux suspectes, de façon totalement involontaire...
"Mes gaffes sont surtout verbales... Je me souviens de m'être exclamée en voyant la photo de sa fiancée que me tendait un ami : " félicitations pour le futur bébé ! " Malheureusement pour moi, la fiancée en question n'était pas enceinte mais souffrait d'un léger embonpoint... Ce qui a mis mon ami encore plus mal à l'aise que moi... " Se souvient Émilie...

Un manque de tact et de finesse qui peut arriver à tout le monde et se traduit par des mots inadaptés, des lapsus qui mettent mal à l'aise... Le gaffeur possède un radar pour détecter, au cours d'une conversation, LE sujet sensible à ne pas aborder... La maladresse irréfléchie n'est jamais méchante et l'entourage réagit plutôt bien.

D'autres vont exprimer leur "art" dans d'autres registres...
"Je suis miss catastrophe non pas pour moi mais pour les autres à  tel point que mes gaffes font l'objet de plaisanteries en tout genres dans mon entourage... Par exemple, sachant que mon fiancé est allergique au  kiwi, je vais inconsciemment  mettre un produit dérivé dans un des plats et provoquer une crise..." reconnaît Cécile, gaffeuse invétérée.

D'autres ont plutôt deux "mains gauches" et sont souvent incapables de faire preuve d'adresse dans les gestes les plus courants...
"Je fais tout tomber tout le temps... Je casse tout le temps des objets, depuis toujours, même si avec le temps, j'ai l'impression que cette tendance diminue..." explique Marie, grande briseuse d'objets en tous genres. Ce comportement peut traduire une grande timidité ainsi qu'un manque de confiance en soi. Certains maladroits ont eu, par le passé, des parents qui suivaient leurs moindres gestes et subissaient une pression psychologique à chaque comportement malencontreux.

chaque fois que je faisais tomber un objet, j'avais droit bien sûr à une réflexion désobligeante, ce qui ne m'aidait pas à ne plus reproduire mes maladresses..." poursuit  Marie. Les réflexions augmentent le stress et inconsciemment même à l'âge adulte, la gaffeuse se sent toujours épiée dans ses gestes et reproduit toujours les mêmes gaucheries même si elle n'est pas observée...

Heureusement, la gaucherie n'est pas une fatalité ! Elle se soigne au même titre que d'autres affections sans gravité... Même si elle peut être vécue très difficilement par les gaffeurs.

Pour les gestes quotidiens, essayez de relâcher la pression. Le surcroît de concentration quand vous exécutez une tâche conduit généralement à la catastrophe... Plus vous faites attention, plus grands seront les dégâts, même au niveau verbal...

La thérapie de la psychomotricité se base sur la relation entre les fonctions motrices et le psychisme de l'individu, où le corps est considéré comme le réceptacle de toutes les émotions sensorimotrices, sociales...

C'est une méthode qui va s'intéresser aux expressions corporelles du sujet pour les replacer dans un contexte psychique. Cette forme de thérapie peut vous aider.
 
Notre  conseil 
Le regard que portent les autres sur vous et vos actes peut entretenir la mésestime de vous-même... Pour la combattre et venir à bout progressivement de vos complexes, vous devez retrouver confiance en vous. Avant d'entamer quoi que ce soit, prenez le temps, lentement mais sûrement, en respirant profondément. Évitez aussi de penser aux autres, cela ne fera qu'augmenter le stress...

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience