• Psycho
  • Conseils

Pourquoi avons-nous besoin d'un réveil ?

Article par , le 24/11/2010 à 11h52 , modifié le 24/11/2010 à 11h56 0 commentaire

Se lever aux aurores en ne faisant confiance qu'à son horloge biologique, faut pas rêver ! Eh non, la plupart d'entre nous a en effet besoin d'un réveil pour se sortir des bras de morphée. Comment ça se fait ?

Se réveiller d'un profond sommeil le matin relève parfois de la discipline olympique, alors sans réveil, n'en parlons pas, c'est quasiment mission impossible. Mais comment cela se fait-il ? Pourquoi ne pouvons nous pas simplement régler notre horloge biologique sur nos habitudes quotidiennes, plutôt que de s'en référer à une sonnerie stridente ou à quelques notes de musique ?

Les différentes phases du sommeil
Face aux sommeils, nous ne sommes pas égaux : quand certains se contentent d'une nuit de cinq ou six heures, d'autres auront besoin de huit heures de sommeil minimum, c'est comme ça. Mais il est une vérité indéniable, c'est que le sommeil comporte plusieurs phases de 90 minutes environ qui se répètent successivement. Des phases de "sommeil profond" qui nous permettent de récupérer la fatigue physique accumulée au cours de la journée précédente ; des phases de "sommeil paradoxal" qui profitent à la récupération nerveuse ; et enfin des phases de "sommeil léger". Pour se passer d'un réveil le matin, il faudrait donc apprendre à connaître ses besoins en sommeil et son rythme personnel. Pas évident...

Apprendre à connaître son rythme
Pour savoir de quelle durée de sommeil on a besoin pour se réveiller spontanément, il suffit de faire un test tout simple : se coucher à des heures différentes dans la semaine (on évite les heures indues évidemment, personne ne s'est levé frais et dispo pour aller au boulot, en se couchant à 7h du matin...sauf rares exceptions !). Le principal est avant tout d'apprendre à connaître son corps, son rythme, pour voir et vivre son quotidien sous un nouveau jour. Pourtant, la vie citadine, le stress au travail, et tout un tas d'autres facteurs extérieurs sont des freins à un sommeil de bonne qualité.

Se coucher... et se lever moins fatigué
Si on ne pouvait avoir qu'un objectif aujourd'hui, cela pourrait donc être de se coucher et de se lever reposé, quelque soit le nombre d'heures nécessaire, pourvu que le sommeil soit réparateur. De nouveaux réveils commercialisés aujourd'hui ont comme qualité de réveiller en douceur, une manière idéale de nous tirer du sommeil, même si on est encore en train de rêver.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience