• Psycho
  • Conseils

Nos 10 conseils psycho pour savoir réconforter vos proches

Article par Quitterie Pasquesoone , le 02/06/2009 à 11h53 , modifié le 21/07/2009 à 18h18 1 commentaire

Déprime, chagrin d'amour, deuil ou simple coup de blues : lorsque vos amis ou votre famille a besoin de votre soutien, vous êtes désemparée. Vous ne savez pas vous y prendre ? Pas de panique, pour réconforter vos proches, suivez ces 10 conseils !

Pas toujours facile de trouver les mots pour soutenir et consoler un proche qui va mal. Chaque personnalité réagit à sa manière et chaque caractère vit les choses de façon différente. Comment s'y retrouver et réussir à apporter à l'autre ce qu'il attend de vous ? Pour le savoir, lisez donc ce petit guide de survie et apprenez à réconforter votre entourage dans toutes les situations !

Soyez à l'écoute
Quelqu'un qui va mal a souvent envie de dire ce qu'il a sur le cœur, de vider son sac. Une oreille attentive est alors importante. Laissez lui donc l'occasion de s'exprimer et soyez  tout simplement là pour entendre, écouter. Quand on a envie de se défouler, le simple fait de verbaliser ses problèmes à quelqu'un d'attentif peut suffire à réconforter.

Faites preuve d'empathie
Pour comprendre comment réconforter quelqu'un, mettez-vous tout simplement à sa place. C'est un moyen simple et efficace de savoir ce qu'il peut attendre de vous. Essayer d'imaginer ce que l'autre ressent, c'est déjà lui faire du bien, c'est lui montrer que vous comprenez son mal-être et les sentiments douloureux qui le submergent.

Eviter de plaindre l'autre
Qui dit être à l'écoute et faire preuve d'empathie ne dit pas forcément être dans la plainte en permanence. Oubliez donc les "Ma pauvre !" à répétition ou les "Quelle horreur !"... Vous devez à tout prix éviter ce genre d'écueils. Au lieu d'apporter un aspect positif à votre échange cela risque carrément d'être contre productif.

Servez-vous de votre propre expérience
Si vous sentez que l'autre a besoin de conseils, a envie de votre point de vue, appuyez-vous sur votre vécu. Si vous-même avez vécu une situation similaire, vous aurez alors les mots justes. Si ça n'est pas le cas, réfléchissez et regardez autour de vous. Qui a pu vivre ce genre de choses ? Comment se sont comportées ces personnes? Observez sa propre expérience ou celle des autres peut-être une bonne aide.

Soyez chaleureuse
Si vous sentez que l'autre a besoin d'attention particulière et de réconfort physique, n'hésitez à ouvrir vos bras. Un gros câlin ou même une simple accolade, peuvent faire tellement de bien ! Pensez au soulagement que cela pourrait vous procurer si vous aviez besoin de réconfort... Le simple fait d'être un peu câliné peut suffire à évacuer la pression.

Laissez couler les larmes
Elles sont salvatrices ! Si vous vous retrouvez face à quelqu'un en pleurs, laissez le faire. Pleurer est une très bonne façon d'extérioriser son mal-être et son chagrin. Ici encore, contentez-vous d'être réconfortante et laissez couler ces grosses larmes de crocodile !

N'en faites pas trop
Etre réconfortante c'est une chose, vouloir régler les problèmes de l'autre, c'est autre chose. Contentez-vous donc de rester à votre place et sauf demande claire, évitez à tout prix de dépasser les bornes en vous mêlant par exemple de ce qui ne vous regarde pas. Vous pouvez bien sûr conseiller mais n'imposez pas votre point de vue et votre vision des choses. En somme, sachez rester discrète  et respectez l'autre.

Faites-vous confiance
Comment réussir à réconforter vos proches si vous ne vous en sentez pas capable ? Ce manque de confiance est peut-être d'ailleurs quelque chose qui vous bloque et vous empêche d'aller vers les autres. Alors croyez en vous-même et n'hésitez pas : vous êtes une bonne amie, et vous saurez très bien vous y prendre !

Soyez là, tout simplement...
Rien de pire que de se sentir seul lorsque l'on traverse un moment difficile. Mais il n'est pas toujours nécessaire de s'épancher ou discuter à bâtons rompus. Essayez de changer les idées de l'autre, en allant vous promener, en faisant du sport ou du shopping par exemple... Le simple fait de montrer que l'on est là, dans les bons comme dans les mauvais moments peut-être très réconfortant.

Acceptez la souffrance de l'autre
Peut-être n'arriverez-vous pas à réconforter tout de suite, à faire du bien dans l'instant. Il faut parfois laisser du temps au temps pour que les choses se calment, que les douleurs s'apaisent. Encore une fois, être là dans ces moments difficiles est un des plus beaux cadeaux que l'on puisse faire à un proche. Assumer simplement de ne pas avoir de baguette magique...
 
A lire : "Comment faire face et aller mieux quand tout va mal" de Virginie Giorgis, aux éditions Leduc.s

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • lili152, le 05/02/2011 à 18h49 : Bonjour Quitterie. J'ai lu votre article 7 bonnes raisons d'être ronde et je dois dire que je me suis sentie plutot vexee. Je suis naturellement maigre, très susceptible a propos de mon poids. Les pates, le chocolat et tout ce qui fait grossir ne reagit pas sur moi. J'ai un metabolisme qui absorbe les graisses, je n'y peux rien. Alors lorsque dans un article vous ridiculisez ouvertement les personnes maigres, dites vous bien que vous blessez profondement des personnes qui n'ont absolument rien fait pour avoir un tel physique


de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience