Le coaching comportemental : réelle utilité ou effet de mode ?

Le coach, c'est un peu notre solution à tout ! Aux problèmes de confiance en soi, de timidité, qu'ils concernent notre vie privée ou professionnelle. Effet de mode ou véritable accompagnement ?

Le coaching comportemental : réelle utilité ou effet de mode ?
Coaching ou management ?
 
La question mérite d'être posée. Comme l'explique Roland Gori, auteur de l'Empire des coachs paru en 2006 chez Albin Michel, le jargon employé par les coachs est avant tout managérial. L'être humain gère ses relations avec autrui comme s'il était un entrepreneur face à un client. Le coaching a pour but d'amener à des « résultats », emploi à outrance les termes de "potentiel", de "ressources à exploiter". Les maîtres mots sont souvent compétitivité et performance. Deux termes qu'on retrouve largement dans le domaine professionnel, le monde de l'entreprise. Ainsi, le grand timide opérera comme un patron devant un client : il cherchera à convaincre l'Autre (la femme désirée) pour l'amener, petit à petit, à signer le contrat (l'union).
 
Un succès grandissant
 
Impossible de ne pas croiser le mot coaching en feuilletant un magazine ou Internet. Aucun doute, le phénomène va en grandissant. "Avant, avoir un professeur de sport à domicile pour garder la forme ou pour maigrir était réservé au stars. Aujourd'hui, tout le monde peut en profiter ! Les prix sont davantage accessibles" explique Marie, employée dans une société de coaching. Si vous êtes tentée, sachez que vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôts de 50%. Renseignez vous avant d'opter pour une formule. Si le coach "physique" ne vous tente pas, vous pouvez aussi opter pour le coach par téléphone. En 30 minutes, le coach, joignable à tout moment, veillera à soulager vos maux, qu'ils soient personnels ou professionnels. Il vous accompagnera dans une prise de décision ou pour faire un choix difficile. Coût de ce coup de pouce virtuel : environ 50 euros, voire plus.
 
Réelle utilité ou business ?
 
Le coaching ne fait pas que des adeptes. Certains y voient un bon filon à exploiter et pointent du doigt des coachs mal formés, n'ayant aucune connaissance en psychologie et ne possédant pas toujours le diplôme de leur spécialité. De plus, la plupart des coachs sont issus d'écoles de commerce, de filières marketing ou de communication. Ils ne sont en aucun cas psychothérapeutes. Aucune législation n'encadre la profession. Pour Roland Gori, il faut se méfier du phénomène qui a tendance à exploiter une lacune minime en gros handicap nécessitant un coach.

Comme toutes les modes, ancrées ou non dans la société, elles peuvent donner lieu à des abus. Martine, 33 ans, nous raconte : "Quand j'ai été maman pour la première fois, je me suis posée beaucoup de questions sur la façon dont j'allais éduquer mon enfant. Comme beaucoup de mamans, je voulais être la mère parfaite ! En fouillant sur le net, j'ai trouvé une annonce vantant les mérites du coaching parental. J'ai opté pour quelques heures de séance par téléphone. Finalement, la coach n'a fait que réciter des passages de livres sur le sujet, et ne m'a pas vraiment aidé ! Le prix était élevé, la conversation a mis du temps à démarrer...Et je ne savais pas qui était vraiment au bout du fil. La coach était-elle une pro ou pas ? " poursuit-elle.

Pour éviter ces aléas, n'hésitez pas à poser des questions au coach. Demandez-lui son parcours professionnel, l'école ou la formation qu'il a suivie, demandez des détails sur le contenu des séances, le budget demandé. Veillez à ce que le coach ait des compétences psychosociologiques et techniques. Faites aussi la différence entre un simple besoin de partager vos craintes et le besoin réel d'une aide précise dans un domaine. 
Murielle Giordan - le 07/07/2009 - 12h27
Copyright © <Jupiter Images>
TOUT SAVOIR SUR

 
+ de discussions sur le forum Plurielles.fr
Le coaching comportemental : réelle utilité ou effet de mode ? : réagir

En application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier ou supprimer les informations vous concernant en adressant un courrier au 1 quai du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt. L'objectif de votre inscription est de réagir à nos articles. La validation emporte consentement à la collecte, au traitement, au stockage et à l'utilisation des informations que vous avez saisies.
  • Credits photo :
  • abacapress-
  • Getty images-
  • Cipeimages-
  • TF1-
  • LCI-
  • e-TF1-
  • Plurielles-
  • Jupiter Images
logAudience