• Psycho
  • Conseils

L'agoraphobie, qu'est-ce que c'est ?

Article par Amélie ERMENAULT avec agence , le 23/10/2009 à 21h00 0 commentaire

En France, 4 % de la population serait touchée par la phobie de la foule... Où cette peur trouve-t-elle ses racines ? Essayons d'y voir plus clair.

L'agoraphobie est un trouble psychique qui se manifeste par une peur panique de la foule, une peur incontrôlée de ne pas pouvoir être secouru en cas d'attaque ou de mouvements de masse d'où il serait difficile de s'échapper...

L'agoraphobie appartient à la catégorie des phobies sociales et se définit comme la peur d'avoir peur. Elle peut se déclencher n'importe quand, de façon complètement inopinée et imprévisible : l'agoraphobie peut être un véritable handicap dans la vie de tous les jours.

L'agoraphobie est une névrose qui survient suite à un traumatisme (accident, deuil...) Cette phobie peut se déclarer à n'importe quel moment de la vie et s'accompagne souvent de dépression...

Une crise de spasmophilie ou une crise d'asthme peuvent se déclencher en réaction à l'angoisse : le pouls s'accélère, le corps se met à trembler avec des  secousses musculaires (d'où le nom de spasmophilie), une gêne respiratoire, une sensation d'étranglement  suivie d'une sensation de vertige, une peur de mourir...

Si la personne ne se fait pas traiter, elle peut entrer dans le cercle de la dépression et de la désocialisation, en restant enfermée chez elle et en refusant  tout contact avec le monde extérieur.

Le traitement reste la thérapie cognitive comportementale : centrée sur le contrôle des émotions et la relaxation, pour évacuer progressivement toute son angoisse et se  confronter aux situations anxiogènes. C'est une thérapie à part, car son but est seulement de modifier votre attitude face à cette situation qui déclenche une peur.
 
Notre  conseil 
Avant d'entamer un travail pour venir à bout de votre peur de la foule, essayez de vous rapprocher de personnes qui partagent la même névrose afin d'extérioriser votre malaise et d'échanger dans un premier temps, avant d'entamer une thérapie cognitive comportementale.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience