• Psycho
  • Conseils

Bien réagir face à un patron caractériel

Article par , le 12/08/2009 à 15h50 , modifié le 12/08/2009 à 16h06 0 commentaire

Votre patron vous mène la vie dure en vous surchargeant de boulot et ne remarque jamais tous les efforts que vous réalisez pour le satisfaire ? Voici quelques conseils pour mieux gérer ses sautes d'humeur...

Quel que soit le travail fourni, votre boss n'est jamais content et en demande toujours plus, il semble n'être jamais reconnaissant des efforts que vous réalisez... Mais comment trouver la juste mesure avec un supérieur despote et à la limite de la tyrannie ? Plusieurs voies sont ouvertes.

La première solution est la voie diplomatique : il s'agit de lui expliquer clairement et posément qu'il y a d'autres façons de formuler les directives, mais bien souvent cela ne suffit pas. Le plus important est de rester sûre de vous, d'être encore plus professionnelle et de montrer votre aplomb, bref lui signifier que ses manœuvres ne vous intimident pas.
Ne vous laissez surtout pas "entamer" par un boss caractériel, car cela peut générer une vraie dépression.

Si les dialogues conciliants ne marchent pas et si l'entreprise est une PME, prenez conseil auprès du secrétaire du comité d'entreprise, il peut intervenir pour étudier l'environnement de travail des salariés, en faisant appel à des comités d'experts médiateurs.
Chaque entreprise a ses représentants syndicaux, qui peuvent intervenir en cas de traitement abusif. Vous pouvez aussi prendre contact avec l'Inspection du travail. En cas d'abus, l'irrespect doit être puni, le harcèlement moral notamment est désormais reconnu au tribunal...

Si votre boss est salarié comme vous, vous pouvez faire remonter vos remarques jusqu'au Conseil d'administration.

La direction peut prendre des mesures pour régler un éventuel conflit : en général les tensions entre salariés ralentissent la productivité et provoquent l'absentéisme des salariés.
 
 
Notre conseil 
Si rien ne marche, et que vous ne comptez pas faire carrière dans cette entreprise, vous pouvez tenter de feindre l'indifférence à ses crises, voire d'y répondre avec ironie ou impertinence. Soit il sera déstabilisé, soit il finira par vous licencier... et en attendant vous en profiterez pour chercher un autre job.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience