Un coup de pouce pour aider les parents en difficulté

Article par Caroline RABOURDIN , le 05/08/2009 à 18h00 , modifié le 06/08/2009 à 15h19 0 commentaire

Pour aider les parents seuls à faire face à l'éducation de leur enfant, la CAF propose l'allocation de soutien familial.

Elever un enfant seul est loin d'être facile. La CAF a ainsi souhaité aider les parents fragilisés financièrement en leur permettant de toucher une aide de l'Etat. Tout adulte qui a la charge d'un ou de plusieurs bambins et qui se retrouve seul à la suite d'un divorce ou d'un décès, a la possibilité de toucher l'allocation de soutien familial. Cette aide s'adresse aussi aux couples ou personnes qui ont recueilli un enfant et qui en ont la charge. Elle peut également être versée si l'autre parent n'a pas reconnu l'enfant ou l'a abandonné. Aucune condition de ressources n'est requise pour en bénéficier. Pour l'obtenir, l'adulte doit pouvoir prouver que le petit habite bien sous son toit et qu'il s'en occupe. Afin de toucher cette prestation, il est nécessaire d'en faire la demande auprès de la CAF.


Dès que la mère ou le père se remarie, conclut un Pacs ou vit de nouveau maritalement, l'allocation cesse d'être versée. Point important : l'enfant doit être âgé de moins de 20 ans. S'il travaille, son revenu ne doit pas dépasser un certain plafond.


En cas de divorce, si une pension alimentaire est prévue mais n'est plus assurée par l'autre parent, la CAF verse l'allocation à titre d'avance. De son côté, elle fera le nécessaire pour récupérer la pension.


Dans le cas où aucune pension n'est assurée, l'allocataire dispose de 4 mois pour lancer une procédure afin de l'obtenir. Passé ce délai, son versement sera suspendu.


A noter, l'allocation de parent isolé a été remplacée depuis le 1er juin 2009 par le RSA, Revenu de solidarité active. 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience