La fugue chez les ados : l'avis d'un psy

Article par Morgane SOLIGNAC , le 05/10/2009 à 15h24 , modifié le 06/10/2009 à 11h45 0 commentaire

Soulagement, colère, culpabilité... Les sentiments se bousculent après la fugue d'un enfant. A son retour, les parents ne savent pas toujours comment réagir. La colère et la culpabilisation sont des réactions à éviter afin de ne pas aggraver la situation et rétablir des rapports sains.

Tout est bien qui finit bien. Quand un enfant fugueur regagne le domicile familial, le soulagement prévaut. Mais après les retrouvailles, c'est souvent l'incompréhension. Les parents doivent alors chercher à comprendre cet appel au secours et ne pas banaliser l'acte.

La fugue est un geste grave, un acte à prendre au sérieux et souvent la communication doit être rétablie. Dès le retour à la maison, il faut être gentil et rétablir un sentiment de confiance pour ensuite chercher les raisons de son acte. Il arrive que le dialogue soit plus difficile que prévu, il est alors conseillé de laisser à l'adolescent des numéros d'écoute gratuits ou d'associations afin qu'il trouve également un soutien extérieur.

Les cas de récidive

Les jeunes qui récidivent représentent une minorité. Mais si l'enfant décide à nouveau de s'enfuir, c'est que le problème est plus grave ou plus profond et qu'il ne peut alors se résoudre seul.

Il ne faut pas perdre de vue que l'adolescence est une période charnière, souvent compliquée pour un enfant. L'aide psychologique peut alors s'avérer très précieuse. Les parents, eux, doivent alors prendre le recul nécessaire pour mieux comprendre sa souffrance et éviter la récidive.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience