• Maman
  • Grossesse

Dossier : La sophrologie


La sophrologie

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 30/11/2006 à 12h39 , modifié le 02/04/2009 à 16h56 0 commentaire

Cette discipline vise à dominer les sensations douloureuses et de malaise psychique par des techniques de relaxation proches de l'hypnose.

Cette discipline vise à dominer les sensations douloureuses et de malaise psychique par des techniques de relaxation proches de l'hypnose. Priorité numéro un : se déstresser le jour J. Car beaucoup de futures mamans perdent les pédales au moment d'accoucher.
Charlotte Saragaglia, sophrologue explique : " nous aidons les femmes à projeter dans le futur l'événement à venir pour calmer l'angoisse. Et en limitant l'angoisse, on limite les crispations pendant l'accouchement, donc la douleur. "
Pendant ces exercices de relaxation, on frise l'endormissement sans jamais passer de l'autre côté de la barrière : le corps est ankylosé mais l'esprit fonctionne. Dans cet état dit de " sophronisation ", la femme est capable d'imaginer son accouchement. Anticiper pour contrôler, tel pourrait être la maxime de la sophrologie.
Cette préparation peut démarrer dès le second trimestre et les cours s'étalent sur une dizaine de séances.

Notre avis : 
La sophrologie fait de plus en plus d'adeptes car elle procure une détente et un bien-être immédiat.
En se prenant en charge, la femme s'approprie son accouchement et en fait un moment moins " médical " et plus intense, en surmontant la souffrance.
Les séances ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, sauf si elles sont assurées par un médecin ou une sage-femme.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience