• Maman
  • Grossesse

Que peut ressentir le foetus in utéro ?

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 12/12/2005 à 17h20 , modifié le 28/11/2008 à 13h38 0 commentaire

Durant ces mystérieux mois de vie intra-utérine, le foetus est en perpétuel développement. De l'acquisition du système sensoriel aux premiers " coups de pieds ", que ressent le foetus ? Réponses du docteur Christine Chardonnet-Rémusat.

Comment se développent les sens du bébé in utéro ?

Les terminaisons nerveuses du toucher, de l'ouïe, ou encore du nerf optique pour la vue, se mettent en place très tôt, dès les premiers mois de la grossesse. Mais c'est entre la 22ème et la 24ème semaine d'aménorrhée (soit presque 5 mois de grossesse) que le système nerveux périphérique se connecte au cerveau, permettant ainsi au fœtus d'entendre les sons, de ressentir des sensations telles que le toucher, le goût ou la vue.

Quels sont les sens les plus éveillés ?

C'est difficile à dire, car on connaît mal toutes les réactions du fœtus. On sait cependant que le toucher est un sens très développé. Le bébé réagit très positivement aux caresses de sa mère à travers le ventre. Les échographies ont permis d'observer que les jumeaux entre eux se touchaient beaucoup. On peut penser que cette proximité in utéro n'est pas pour rien dans la complicité qui s'installe ensuite. De même, beaucoup de jeunes enfants ont tendance à dormir recroquevillés dans un coin du lit, la tête contre les barreaux, comme si c'était une paroi utérine. Par ailleurs, l'environnement du foetus est constitué de bruits nombreux et variés : battements du cœur de la mère, bruits d'estomac, son de la voix que le fœtus perçoit de l'intérieur, et enfin tous les sons extérieurs, qui lui parviennent nettement plus atténués.
Le fœtus réagit à ces différents bruits : il bouge au son d'une musique connue, sursaute parfois.


Y a-t-il des sons que le fœtus préfère ?

Parmi tous les sons qui parviennent au fœtus, c'est la voix de sa mère qui se détache le plus.
On peut penser qu'il reconnaît aussi les voix de son père et de ses frères et sœurs, même si elles lui parviennent de façon plus feutrée.
Des études, notamment chez les mères musiciennes, ont prouvé que le fœtus préférait certains sons. Quand on fait écouter une musique pendant la grossesse, le fœtus réagit, et après sa naissance, l'enfant la reconnaît. Ainsi la mémoire fonctionne très tôt dans le système nerveux.
On raconte, par exemple, que Leonard Bernstein devait remplacer au pied levé un chef d'orchestre pour un concert dont il ne connaissait pas la partition. Pourtant, il dirigea avec une facilité étonnante. Il apprit par la suite que sa mère avait beaucoup écouté cette musique lorsqu'elle l'attendait.

L'alimentation de la mère a-t-elle une influence sur l'enfant ?

In utéro, le goût se développe et devient de plus en plus mature. Des études montrent que lorsque la maman mange sucré, le liquide amniotique prend un goût sucré auquel le fœtus est très sensible. A l'échographie, on peut le voir " téter " du liquide avec sa langue et déglutir.
Lorsqu'il naît, il a une mémoire du goût, et a tendance à préférer ceux auxquels il était habitué. Plus la maman a une alimentation variée, plus elle habitue son futur bébé à des goûts différents.


Peut-on stimuler bébé in utéro ? Comment ?

Oui, avec des sons et des caresses par exemple. Chanter en caressant son ventre est une bonne façon de stimuler le fœtus. Une méthode, l'haptonomie* contribue à développer la communication avec le bébé in utéro.

Les émotions de la femme enceinte ont-elles une influence sur le comportement du fœtus ?

Lorsqu'une maman ressent une émotion qui accélère son rythme cardiaque, cela se répercute sur le fœtus qui vit la même chose. L'adrénaline passe dans le placenta, et d'autres molécules peuvent provoquer une stimulation du rythme cardiaque du bébé. Difficile en revanche de savoir si les émotions de la mère, agréables ou non, le sont aussi pour le bébé.

* L'haptonomie consiste en un accompagnement de la relation affective entre le père, la mère et l'enfant à naître. Elle favorise les liens de parentalité, d'accueil de l'enfant et d'ouverture à la vie.

Le docteur Christine Chardonnet-Rémusat est gynécologue-obstétricien à Paris. Elle a réalisé l'adaptation française de Votre grossesse chez Marabout.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


de Maman
logAudience