• Maman
  • Grossesse

Comment annoncer votre grossesse à votre employeur ?

Article par Sandrine LEVEUGLE , le 05/05/2006 à 10h44 , modifié le 30/05/2008 à 17h08 0 commentaire

Légalement, aucun délai n'est prévu pour prévenir votre employeur de votre grossesse. En pratique, la majorité des futures mamans effectuent cette formalité dès le troisième mois de leur grossesse, notamment pour bénéficier des avantages qui leur sont réservés.

La loi ne vous oblige pas à informer votre employeur de votre grossesse. Vous pouvez vous contenter, avant de partir en congé de maternité, de l'avertir - par lettre recommandée avec avis de réception - de la durée de votre absence en joignant le certificat de grossesse.

Dans la pratique, mieux vaut annoncer l'heureux événement dès votre troisième mois de grossesse : au-delà, votre état ne passera certainement pas inaperçu ! Par ailleurs, cette démarche présente pour vous plusieurs avantages.

Les avantages des futures mamans
- Vous êtes protégée contre tout licenciement. A votre retour, vous devez retrouver votre poste et votre salaire.
- Vos horaires de travail peuvent être aménagés pour que vous évitiez l'affluence dans les transports en commun.
- Vous pouvez vous absenter pour les visites médicales prénatales. Ces absences n'entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à des périodes de travail effectif.
- Vos conditions de travail peuvent être modifiées si elles ne sont pas compatibles avec votre état de santé.

Garder de bonnes relations avec votre employeur
En prévenant le plus tôt possible votre employeur, ce dernier pourra s'organiser et prévoir votre remplacement tranquillement. Rendez-vous disponible pour mettre au courant la personne qui vous remplacera. Votre supérieur hiérarchique vous en saura gré, et votre retour de congé de maternité se passera d'autant plus facilement.

Comment l'annoncer à votre supérieur hiérarchique ?
Choisissez le bon moment : évitez de lui parler si vous voyez qu'il est de mauvaise humeur ou s'il a un projet important à boucler dans la journée. De toute façon, vous n'avez pas à culpabiliser : le fait de vouloir un bébé ne regarde que votre vie privée. Vous pouvez toutefois rassurer votre employeur en vous engageant à tout faire pour que votre état ne modifie pas votre professionnalisme.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience