• Maman
  • Grossesse

L'accouchement expliqué aux papas

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 20/02/2008 à 15h56 , modifié le 28/11/2008 à 13h39 1 commentaire

Peu d'expériences, dans la vie d'une femme, ont une charge émotionnelle aussi intense qu'un accouchement. C'est une aventure dont nous sommes les héroïnes, nous les mères. Pour nous accompagner dans ce moment extraordinaire, nous rêvons d'un homme fort, transi d'admiration et hyper attentionné. Voilà, selon les situations, comment nous aimerions que vous réagissiez, futurs papas.

Premières contractions
Ouille ! Bébé commence à se faire sentir... mais les contractions restent espacées. Pas la peine de s'affoler. En revanche, on aimerait bien se détendre, comme on a appris au cours de préparation à l'accouchement.

Ce que vous ne devez pas dire : 
" Bon tu me préviendras quand t'auras vraiment mal pour de bon... parce que je devais aller chez Patrick ce soir tester sa nouvelle console... ", ou pire, " Quoi ? T'as des contractions ? Tu veux t'asseoir sur le canapé en cuir, là ? Et si tu perdais les eaux ? Attends, je vais chercher une toile cirée... "

Ce que vous devez faire : 
Préparer un bon bain chaud pour votre femme, lui proposer un massage pour la détendre, lui dire des choses très très gentilles et vous tenir prêt, à sa disposition. Exemple : " Ma chérie, tu as besoin de quelque chose ? Dis-moi ce que je peux faire pour toi... "

Euh... Là va falloir y aller !
Les contractions sont maintenant très rapprochées, et la douleur devient franchement insupportable. Manifestement, il est temps de partir à la maternité. Et plutôt dare dare...

Ce que vous ne devez pas dire : 
" Mais attends, ça vaaaa, on a le temps... " tout ça parce qu'il est 3 heures du matin et que vous voulez dormir.

Ce que vous devez faire : 
Comprendre que c'est main-te-nant. Soyez un partenaire en fusion totale, un Roger/Roger comme on les aime. Vous avez tout prévu : s'il faut partir à l'aube, vous êtes habillé en 5 minutes, la valise et les clefs à la main, le moteur de la voiture qui chauffe... Quant au trajet, vous l'avez étudié depuis longtemps !


On arrive à la maternité

Une fois sur place, il faut encore attendre un peu que quelqu'un vienne pour nous emmener en salle de travail, poser le monitoring...

Ce que vous ne devez pas faire :
Répéter toutes les cinq minutes : " Bon, y'a quelqu'un qui vient là ? Qu'est-ce qu'on fait, on attend quoi ? qui ? ", stresser tout le monde, tourner en rond à en donner mal au cœur et à la tête à votre femme.

Ce que vous devez faire :
Prendre les choses en mains, avec calme et fermeté, mais sans stress. Oser hausser le ton si personne ne prête attention à votre femme qui se tort de douleur. Elle compte drôlement sur vous dans ces moments-là...


L'anesthésiste arrive avec la péridurale
Enfin, le sauveur arrive avec sa piqûre miracle. Il était temps, on n'a pas vocation de martyre !

Ce que vous ne devez pas faire :
Vous exclamer : " Oh mon Dieu , mais elle est E-NORME cette aiguille ! ", voire pire, tourner de l'œil.

Ce que vous devez faire :
Regarder intensément votre femme... Mais surtout pas l'aiguille !


Le travail est un peu long

Bon. Bébé ne semble pas très pressé de voir cette drôle de planète... Sauf que tout le monde est fatigué, et a vraiment hâte de découvrir sa petite bouille !

Ce que vous ne devez pas faire :
Demander : " Euh...y'a la télé ici ? Parce que ce soir, c'est France-Danemark... "

Ce que vous devez faire :
Essayer de vous rendre utile. Vous pouvez au choix pulvériser de l'eau minérale sur le visage de votre femme (à plus de 15 cm, s'il vous plaît), lui masser le cou, la faire rire. Bref, la détendre et la soulager au mieux.


Bébé commence à pointer le bout de son nez
Il se décide enfin. C'est le moment de bien pousser, le suspens est à son comble... On va enfin le voir !

Ce que vous ne devez pas faire :
Tout excité, sortir votre camescope pour ne pas en perdre une miette, répéter inutilement ce que dit le médecin : " Mais enfin pousse, pousse chérie... mais allez vas-yyyy puisque le docteur te le demande ! " Evitez aussi de tomber dans les pommes, ce n'est vraiment pas le moment...

Ce que vous pouvez faire :
Soulever le haut du dos de votre femme pour l'aider à pousser, lui tenir la main très fort (sans la broyer non plus), rester à ses côtés en la regardant avec des yeux débordants d'admiration.


Le voilà !

Ce bébé tant attendu est là, posé sur le ventre de sa maman. Le cordon est coupé, le stress retombé... L'émotion est palpable.

Ce que vous ne devez pas faire :
Là encore, tomber dans les pommes, ce serait dommage de rater le meilleur !
Vous exclamer : " Ah mais il est tout bleu, c'est normal ?! " Oui, c'est normal.

Ce que vous pouvez faire :
Dire des choses décousues, verser une petite larme... Personne ne vous en voudra, vous êtes tellement ému !


Le premier contact avec bébé
On va vous proposer, à vous le papa, de donner son premier bain à votre bébé. Une bonne occasion pour faire plus ample connaissance.

Ce que vous ne devez pas faire :
Prendre un air dégoûté et prétexter que vous n'y connaissez rien.

Ce que vous devez faire :
Y aller. D'une part, c'est un premier contact avec votre enfant. D'autre part, il est temps que vous sortiez de la salle de travail pour que l'équipe médicale prodigue des soins à votre femme.
Enfin, si vous êtes vraiment un type formidable, courrez acheter des chocolats à toute l'équipe médicale qui l'a bien mérité, la presse du jour (pour votre enfant plus tard) et un joli bijou pour votre femme...
Puis allez faire la fête avec vos copains, vous l'avez mérité !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience