• Maman
  • Grossesse

Vrai/faux sur le tabac avant, pendant et après la grossesse

Article par Karen JEGO , le 26/02/2013 à 10h35 , modifié le 26/02/2013 à 11h01 2 commentaires

En France, les femmes enceintes fument davantage que dans les autres pays européens et 22 % le font durant toute leur grossesse. Plurielles.fr fait le point sur les vraies et les fausses affirmations concernant le tabac et la grossesse.

Fumer a une incidence sur la fécondité : Vrai.
En moyenne, les fumeuses mettent deux fois plus de temps avant d'être enceinte.  En cause ? Une baisse du taux de certaines hormones féminines, les œstrogènes, causée par le tabac et entraînant des cycles menstruels plus irréguliers. Le tabac augmente aussi le risque de fausses couches et de grossesses extra-utérines. Mais bonne nouvelle ! Dès l'arrêt du tabac, tout rentre dans l'ordre.


Tomber enceinte suffit à arrêter de fumer : Faux.
La dépendance au tabac résulte de plusieurs facteurs : physiques (la nicotine), psychologiques (le tabac est souvent assimilé à un déstressant) et sociaux (la fameuse pause cigarette au bureau). Et même si attendre un bébé est une bonne motivation pour cesser de fumer, la plupart du temps cela ne suffit malheureusement pas. Malgré les risques encourus, 22  % des femmes enceintes en France continuent de fumer tout le long de leur grossesse. Le mieux est de commencer un sevrage tabagique avant la grossesse et de ne pas hésiter à demander conseil à un médecin. 


Fumer pendant la grossesse est très nocif pour le bébé : Vrai.
Les bébés exposés au tabac in utero ont plus de risque de développer des troubles respiratoires. La consommation de tabac chez la mère réduit l'oxygénation du fœtus pouvant causer des retards de croissance voire des troubles neurologiques. En moyenne, les bébés de fumeuses pèsent 200 grammes de moins que les autres ce qui augmente le risque de complications. Le risque d'avoir un enfant prématuré est multiplié par deux et celui de mort subite du nourrisson par trois.


Il est trop tard pour arrêter de fumer si on est enceinte depuis quelques mois : Faux.
Cela vaut toujours la peine d'arrêter de fumer même si la grossesse est déjà avancée. L'abandon de la cigarette diminue de façon notable les risques santé pour la mère comme pour l'enfant. L'idéal est d'arrêter avant le 3e mois.


On peut se permettre 5 cigarettes par jour pendant la grossesse : Faux.
En réalité, les quelques cigarettes "autorisées" vont être fumées avec beaucoup plus d'intensité ce qui les rend aussi nocives que la consommation habituelle en tabac de la mère. Une diminution de la consommation de tabac par la femme enceinte ne porte vraiment ses fruits que si elle vise un arrêt total. Et le stress occasionné par cet arrêt ne sera jamais plus nocif au bébé que les substances toxiques contenues dans le tabac lui-même et qui passent dans son sang. 


Les patchs anti tabac ne sont pas recommandés aux femmes enceintes : Faux.
Les substituts nicotiniques (patchs, gommes à mâcher..) sont autorisés pour les femmes enceintes. Cela permet au futur bébé de percevoir une dose plus faible de nicotine et d'être à l'abri des autres substances toxiques présentes dans la fumée de cigarette. Ces traitements aident aussi à déstresser la future maman pour une grossesse plus sereine. 


Il vaut mieux éviter d'allaiter lorsqu'on est fumeuse : Faux.
Certes, la nicotine passe dans le lait maternel mais les bénéfices de l'allaitement  sont supérieurs. Un bébé nourrit au sein sera plus résistant aux infections (grâce aux anticorps présents dans le lait) et aura moins de risques d'allergies. Le mieux est de fumer après les tétés pour limiter l'absorption de nicotine par le bébé. A noter aussi, que les fumeuses ont en moyenne un quart de lait en moins que les non-fumeuses.  

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience