Grossesse et prématurité : une marche pour aider la recherche

Article par , le 13/10/2011 à 11h26 , modifié le 13/10/2011 à 11h26 0 commentaire

En France, de nombreux nourrissons naissent prématurément. La prématurité touche plus de 55 000 bébés chaque année soit 7 % des naissances selon une enquête nationale périnatale de 2003.

Comme vous pouvez le lire la prématurité a augmenté régulièrement ces dernières années du fait des grossesses plus tardives, de l'augmentation des grossesses multiples et des accouchements provoqués avant terme pour protéger la santé de la mère et du bébé (plus du tiers des naissances prématurées). Parmi ces 55.000 enfants qui naissent prématurés en France, 15.000 sont "grands prématurés" (avant le 7e mois de grossesse). Parmi ces grands prématurés, 85 % survivent, dont 10 % présenteront des séquelles motrices et 25 à 30 % des troubles cognitifs et comportementaux. Il s'agit de la première cause de handicap de l'enfant à la naissance en France. Depuis quelques années, elle est devenue un problème de santé en constante augmentation qui peut avoir parfois des conséquences irréversibles : troubles moteurs, neurosensoriels, comportementaux ou respiratoires (source : Epipage 2004-2007).

Pour financer la recherche sur la grossesse et la prématurité des bébés, le laboratoire Gallia a donc décidé de s'engager auprès de la Fondation PremUp dans le cadre d'une marche caritative : la Marche des Bébés. Cette course-marche de quatre kilomètres au Parc des Buttes Chaumont (19ème arrondissement) rassemblera le dimanche 16 octobre un millier de parents et de familles, accompagnés de leurs bébés et de leurs enfants.

La Fondation PremUp, qui œuvre au quotidien pour la santé de la mère et de son enfant, lance le défi de collecter 300 000 euros auprès des participants de cette marche et des entreprises partenaires. Tous les participants qui seront sur la ligne de départ, auront auparavant mobilisé au moins 150 euros de dons en ligne auprès de leurs amis. Ils seront soutenus par un grand nombre de contributeurs privés. "La recherche dans le domaine de la périnatalité est mal connue parce que la grossesse est considérée comme un événement heureux et ses complications ne sont pas mises en avant" a expliqué le gynécologue-obstétricien Vassilis Tsatsaris (hôpital Cochin Port-Royal).

Le laboratoire Gallia, qui est l'un des experts de la nutrition infantile, veut faire progresser la recherche au service de la santé des bébés. Pour le professeur Vassilis Tsatsaris, gynécologue obstétricien à la maternité Cochin Port Royal à Paris, "la recherche fondamentale et clinique est essentielle pour détecter précocement les grossesses à risque et faire en sort que les enfants naissent à terme". Gallia poursuit donc son action pour protéger la santé de la femme enceinte et permettre à tous les bébés de naître en bonne santé.

Les fonds récoltés à l'occasion de la Marche des bébés bénéficieront à trois programmes prioritaires : l'amélioration du dépistage du retard de croissance intra-utérin et de la pré-éclampsie (hypertension artérielle liée à une anomalie du placenta), grâce au développement de bio-marqueurs et de nouveaux outils échographiques. La mise en place d'un essai clinique chez les prématurés à haut risque de lésions cérébrales pour évaluer les effets protecteurs de la mélatonine. L'étude des effets des chimiothérapies sur les fonctions placentaires et leurs répercussions à plus ou moins long terme sur l'enfant.

Pour faire un don en ligne, cliquez ici.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience