• Maman
  • Grossesse

Un logo pour les femmes enceintes sur les cosmétiques en 2009

Article par , le 26/11/2008 à 10h35 , modifié le 28/11/2008 à 13h37 0 commentaire

Certains cosmétiques contenant des produits chimiques sont à éviter pour les femmes enceintes. Roselyne Bachelot et Nathalie Kosciusko-Morizet ont pris des mesures lors du colloque Environnement chimique mardi 25 novembre.

Après le logo sur les bouteilles pour prévenir les femmes enceintes des dangers de l'alcool pendant la grossesse, les cosmétiques devraient aux aussi se voir apposer un logo d'alerte, ou plutôt un message d'information.

Ce message concernant les risques que comportent certains cosmétiques sur la grossesse et la fertilité devrait être apposé en 2009 sur les produits de beauté. Cette mesure, toujours à l'état de projet, a été énoncée par Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, lors du colloque Environnement chimique, reproduction et développement de l'enfant, qui s'est tenu le 25 novembre au Ministère de l'Ecologie. Une mesure "à négocier avec les industriels", a-t-elle souligné.

La ministre de l'Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, a également rappelé qu'un couple sur trois dans la trentaine consulte pour des problèmes de fertilité et qu'aujourd'hui, "un homme produit moitié moins de spermatozoïdes que son grand-père". A quoi s'ajoutent le doublement des cancers de testicules et la hausse de malformations génitales. Une "évolution préoccupante" pour laquelle il existe "une relation avérée ou suspectée avec l'environnement", a renchéri Roselyne Bachelot.

Concernant les risques pour la fertilité (hommes et femmes) de certaines substances chimiques, la ministre de la Santé fera "insérer dans le carnet de maternité une information sur le risque potentiel de l'utilisation de ces produits". C'est l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) qui a la mission de réévaluer le risque des cosmétiques pendant la grossesse et chez les jeunes enfants.

Les industriels français des cosmétiques se sont dits mardi "prêts" à collaborer à l'étude d'impact de leurs produits sur les femmes enceintes ainsi qu'aux mesures d'information des consommateurs annoncées, néanmoins ils regrettent de ne pas avoir été consultés. Sans tomber dans la psychose envers les soins de beauté, cette campagne de prévention sera nécessaire pour éviter tout risque. Même si aucune malformation foetale n'a été imputée à des cosmétiques à ce jour.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience