• Maman
  • Grossesse

Pourquoi le retour de congé maternité est-il si difficile ?

Article par Nadine ROSEAU , le 24/02/2009 à 15h24 , modifié le 24/02/2009 à 17h27 0 commentaire

Si toutes les femmes salariées ont droit à une période de repos avant et après la naissance de leur bambin, le retour au boulot peut s'avérer laborieux.

Prendre congé des couches
Cinq jours à peine après l'accouchement de son premier enfant (la petite Zohra), Rachida Dati a quitté sa tenue de nouvelle maman pour enfiler son uniforme (ultra-chic) de ministre de la justice. La garde des sceaux a défrayé la chronique avec ce congé de maternité avorté qui n'a duré qu'une petite semaine. La loi en vigueur en France  prévoit un congé maternité de 16 semaines qui commence 6 semaines avant la date prévue de l'accouchement et se termine 10 semaines après la naissance de l'enfant. Si Rachida Dati a vite pris congé des couches et layettes de sa petite fille pour retrouver la place Vendôme, d'autres femmes ont du mal à reprendre le travail et quitter leur petit bout, à la fin de leur maternité.
 
Durer plus longtemps
Le congé de maternité apparaît comme une période indispensable pour la santé de la maman et de l'enfant. Il a même été assoupli en autorisant la femme enceinte à moduler la répartition de ses semaines de congés pour pouvoir profiter plus longuement de bébé après sa naissance (cependant, une durée incompressible de trois semaines avant la naissance est prévue). C'est dire l'importante de ce break dans la vie d'une femme. Elle peut jouir pleinement  et sereinement de sa maternité, se reposer, profiter de son nouveau statut de maman.
Une étude du ministère de la santé publiée en octobre 2006 met en avant qu'une grande majorité des mères (84 %) considèrent que le congé maternité devrait "durer plus longtemps" et 70 % souhaiteraient s'arrêter pendant un an à l'arrivée du bébé. Des chiffres révélateurs de la volonté de nombreuses femmes de reculer, le plus possible, le retour au bureau.
 
Difficile de couper le cordon
Pour nombre de médecins et de psychologues, la période du congé de maternité est primordiale. Déjà pour la récupération de la jeune maman. Avoir un enfant est loin d'être de tout repos. De plus, la mère établit des liens avec son enfant. On parle d'attachement.  Fait d'échanges, de contacts quotidiens, de complicité, le statut de mère prend toute son ampleur le jour où pour la première fois, elle est obligée de se séparer de lui et de couper le cordon. Quitter le nid familial pour reprendre une activité salariée peut paraître difficile. La fin du congé de maternité annonce la séparation maman bébé.
 
Gérer la séparation
Pas facile pour certaines de concevoir la séparation avec son bambin. Elles doivent apprendre à la gérer, reprendre le rythme qu'implique l'exercice d'une activité professionnelle. De maman à temps plein, elles doivent se caler sur le rythme « métro, boulot, bambino, dodo ».  Et ne pas succomber aux sentiments de culpabilité. La plupart des femmes passe par cette difficile période d'adaptation. La commission européenne a proposé d'allonger de 18 semaines le congé de maternité, pour le bien-être de la maman et de l'enfant : "Nos propositions aideront les femmes à concilier leur vie professionnelle et leur vie de famille", a déclaré Vladimir Spidla, commissaire européen à l'emploi, aux affaires sociales et à l'égalité des chances. La mesure ne va pas être appliquée dans l'immédiat mais il y a fort à parier qu'elle sera accueillie à bras ouverts par les futures mamans.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience