• Maman
  • Grossesse

Post-accouchement : rééducation du périnée, ça sert à quoi ?

Article par Mathilde SEGUIS , le 16/01/2013 à 15h44 , modifié le 16/01/2013 à 15h58 1 commentaire

Si vous venez d'accoucher, vous avez sûrement reçu une ordonnance pour des séances de rééducation périnéale. Pas obligatoire mais fortement recommandée, cette étape-clé vous permettra de retrouver confort et assurance dans votre vie de femme.

Pourquoi ?
L'accouchement, que l'on subisse une épisiotomie ou pas, met à mal les muscles du périnée : distendus, ils ont perdu de leur tonicité et ne fonctionnent plus correctement. Les risques à termes sont l'incontinence urinaire et dans les cas les plus graves, le prolapsus, c'est-à-dire une descente des organes. Pour Chantal Tortochot, sage-femme et membre de l'Académie de Sophrologie, la rééducation du périnée est essentielle pour renouer avec son corps et prévenir les complications liées au vieillissement.

Comment ça se passe ?
La rééducation périnéale doit absolument se faire avec une sage-femme ou un kinésithérapeute spécialisé. Plusieurs méthodes sont possibles, et généralement combinées : le toucher vaginal pour prendre conscience du muscle et de ses contractions, une sonde vaginale utilisée soit pour visualiser les contractions du muscle, soit pour de l'électro-simulation. Généralement les séances sont courtes, 30 minutes maximum, au cours desquelles vous apprendrez également des exercices à répéter chez vous pour parfaire la rééducation. Ces mouvements sont la clé de la réussite de la rééducation, souligne Chantal Tortochot, il est donc important de les faire régulièrement.

Les mouvements à connaître
Pour retrouver le fonctionnement optimal du périnée et de toute la zone qu'il contrôle, la spécialiste nous en conseille 4 en particulier :
- le « stop pipi », pour reprendre contact avec le périnée, essayer de contracter les muscles et retenir l'urine quelques secondes, mais pas plus ;
- allongée sur le dos, genoux légèrement pliés et pieds au sol, contracter puis relâcher le périnée, cette position permet de ne pas solliciter les abdominaux ;
- la contraction du périnée assis ou debout, comme pour retenir des gaz ou l'urine, en alternant contractions rapides et contractions longues ;
- la contraction alternée en suivant le mouvement de la marche, facile à reproduire dans la vie quotidienne.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience