• Maman
  • Grossesse

Phénomène : l'hypnose pour un accouchement sans douleur ?

Article par Anne-Flore GASPAR-LOLLIOT , le 11/03/2013 à 12h25 , modifié le 11/03/2013 à 12h38 0 commentaire

Alors que les médecines douces font un retour en force chez les futures mamans, de plus en plus de femmes enceintes, anonymes ou people, ont recours à l'hypnose pour gérer leur douleur au moment de l'accouchement.

Les préjugés
Vous rêvez d'accoucher le plus naturellement possible mais de préférence sans (trop) souffrir ? L'accouchement sous hypnose (ou hypno-analgésie) est fait pour vous ! A l'hôpital Robert Debré, la technique a été adoptée en 2008 déjà, mais d'autres établissements proposent cette prise en charge assez exceptionnelle comme les CHU de Strasbourg, Rouen ou Toulouse. Alors si vous pensez tout de suite chamanes, hippies junky et spirales psychédéliques, lisez ce qui suit !

La technique
Si le fait de perdre totalement le contrôle de votre corps et de vos sensations vous effraie, rassurez-vous : l'hypnose consiste en réalité en une pleine conscience de ses perceptions et sensations. Cet état, obtenu à partir d'un travail sur les respirations, permet à la femme de mieux contrôler et soulager sa douleur. Dans une interview donnée à L'Express en 2011, Isabelle Ignace, psychologue clinicienne et formatrice à l'hypnose à l'hôpital Robert Debré expliquait ce procédé : « On guide la femme pour la faire entrer dans un monde imaginaire et apaisant qu'elle choisit elle-même. Le but est de lui donner les rênes de son accouchement. Elle doit contrôler et non subir sa douleur. On l'aide à se focaliser sur la chose la plus agréable possible, pour diminuer le seuil de la peur qui amplifie la douleur ». Dans une interview à 20 Minutes, Catherine Bassereau, sage-femme hypnothérapeute, précise : « On les amène dans un état de conscience particulier, de transe légère, qui n'est pas du sommeil. Elles ne sont pas complètement absentes, on peut leur parler, les faire bouger, elles nous font confiance. On peut conduire la patiente dans un lieu réel ou imaginaire dans lequel elle se sent en sécurité pour limiter la douleur, par exemple ». Tout est donc question de diversion de l'esprit et de l'attention de la parturiente pour que cette dernière puisse parvenir à une parfaite dissociation du haut et du bas de son corps, afin de passer outre les douleurs des contractions. Le tout en restant parfaitement consciente de ce qu'elle vit.

Et ça marche ?
On ne vous dit pas que vous ne sentirez absolument aucune douleur, comme c'est souvent le cas avec une péridurale. Mais d'après plusieurs témoignages glanés au gré des forums spécialement dédiés, il est assez aisé de « passer au-dessus » et d'accéder « à une sorte de plénitude » qui fait relativiser voire oublier la douleur lorsqu'on décide de faire confiance à la méthode et d'en remettre totalement à la sage-femme qui la pratique. L'idéal si vous souhaitez accoucher sous hypnose est de vous orienter vers un service spécialisé le plus tôt possible dans votre grossesse, car selon les professionnels, une séance de préparation peut suffire pour les femmes les plus réceptives, mais cela peut monter à plusieurs mois pour acquérir la méthode. Côté pratique, sachez que les séances sont remboursées par la sécurité sociale, au même titre que les préparations à l'accouchement classiques.

Bon à savoir
Pour consulter l'annuaire des thérapeutes pratiquant l'hypnose près de chez vous, rendez-vous ici.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience