• Maman
  • Grossesse

Les naissances hors mariage : la nouvelle norme sociale ?

Article par Caroline RABOURDIN , le 15/07/2009 à 18h03 , modifié le 15/07/2009 à 18h32 0 commentaire

Dans les années 70, 6 % des bébés naissaient hors mariage contre 52 % en 2008. Faire des enfants sans s'unir devant monsieur le maire ne choque donc plus personne, bien au contraire.

Il y a quelques années encore, il était impensable de faire des enfants en dehors de l'union sacrée que représentait le mariage. Il fallait faire les choses dans l'ordre : mariage puis, enfants. Et gare à vous si vous vouliez tenter le contraire. Aujourd'hui, certains couples sautent directement l'étape du mariage pour fonder une famille. Ainsi, selon les chiffres de l'INSEE (l'Institut national de la statistique et des études économiques), 52 % des bébés sont nés hors mariage en France en 2008. La faute à qui ? Au mariage, qui connaît un désintérêt de la part des jeunes.  
 
Un engagement qui a changé
 
De nos jours, seulement 50 % des couples se marient. Pas étonnant donc que la courbe des enfants nés en dehors de cette union monte en flèche. L'engagement a donc changé. Il ne s'agit plus de se dire "oui" mais d'avoir des enfants et de les élever. Le mariage est pour beaucoup un usage un peu désuet. Il ne représente souvent qu'un bout de papier sans grande importance. Aujourd'hui, on se marie parce qu'on le veut et non à cause de la pression sociale. Et puis, avec l'augmentation du nombre de divorces et l'argent qu'il faut dépenser pour ce dernier (ne dit-on pas qu'il vaut mieux réussir son divorce que réussir son mariage ?), certains couples préfèrent se passer du mariage aux fastes pompeux, pour s'unir plus librement, en concubinage ou via un Pacs.
Dans les années 60-70, les enfants nés hors union maritale étaient un phénomène qui touchait plutôt les couches populaires de la société. Il s'agissait souvent de grossesses accidentelles. D'ailleurs, les jeunes parents étaient généralement obligés de céder à la pression et se mariaient rapidement après la venue du nouveau-né.
L'autre raison qui pousse les couples à faire des bébés sans passer par la case mariage est que l'âge moyen des mères a augmenté. En 2008, il atteignait 29,9 ans, toujours selon les chiffres de l'INSEE. Les études sont de plus en plus longues, l'entrée sur le marché du travail ne cesse d'être repoussée, la précarisation des emplois touche davantage les femmes...  Mais l'horloge biologique tourne. Résultat, elles préfèrent tomber enceinte avant de se marier. Tant pis, le passage devant le maire attendra.  
 
Une reconnaissance plus tôt
 
Depuis 2006, les petits nés hors mariage ont les mêmes droits juridiques que ceux nés avec des parents mariés. Cependant, à la différence des enfants issus d'une union maritale, les bambins nés hors mariage doivent être reconnus par leurs parents. Cette reconnaissance du père et de la mère peut s'effectuer soit conjointement, soit séparément.
Autre nouveauté : de plus en plus de parents non mariés décident de reconnaître leur enfant avant la naissance. Ce qui était assez rare il y a une trentaine d'années est là encore, devenu presque normal. Cela s'explique par le fait que les parents même vivant en concubinage, sont stables dans leur couple. Ils accueillent leur bambin sans crainte du lendemain.
Aujourd'hui, faire des enfants sans se dire "oui" est donc devenu la nouvelle norme sociale mais jusqu'à quand ?
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience