Les grossesses adolescentes en chiffres, en France et à l'étranger

Article par Julie CARON , le 06/12/2013 à 16h50 , modifié le 06/12/2013 à 17h03 0 commentaire

Qu'il s'agisse d'un accident ou d'un projet réfléchi, les grossesses adolescentes font toujours partie de nos sociétés occidentales. Retour en chiffres sur ce phénomène.

A l'heure de la contraception banalisée et de l'allongement des études, les femmes deviennent mères de plus en plus tard. Pourtant, chaque année en France, des milliers d'adolescentes mènent une grossesse à terme. Avoir un bébé si jeune apparaît alors comme un défi au temps et suscitent généralement inquiétude et incompréhension - ou même réprobation. Une grossesse adolescente est définie par convention comme toute maternité survenant entre 13 ans et 19 ans. Elles sont très courantes dans le monde : près d'une femme sur 10 qui accouche est une adolescente (données Nations Unies 2007). Mais en Europe, si elles étaient habituelles au Moyen-Age et à la Renaissance, ces grossesses sont maintenant perçues comme très singulières. En 2009, l'âge moyen de la maternité en France a même passé la barre des 30 ans.
 
Les grossesses adolescentes en nette diminution
Près de 4500 naissances surviennent chaque année en France chez des mères mineures, soit 3 naissances pour 1000 femmes. L'Angleterre a un taux de grossesses adolescentes 4 fois plus élevé et les Etats-Unis 10 fois plus élevé. Dans trois cas sur cinq, les jeunes Françaises optent pour un avortement. En 2005, une fille sur 100 dans la tranche d'âge des 15-17 a ainsi eu recours à une IVG. La baisse des naissances chez les adolescentes s'inscrit dans un mouvement général de recul de l'âge de la maternité depuis trente ans. Et pourtant, elles restent pourtant une réalité.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience