• Maman
  • Grossesse

Grossesse : tatouage, piercing, quels sont les risques ?

Article par Virginie KOERFER , le 22/02/2013 à 13h07 , modifié le 22/02/2013 à 17h19 0 commentaire

On ne pense pas vraiment à une future grossesse quand on est allongée sur le fauteuil du tatoueur. Voici quelques pistes pour concilier la maternité et les "bijoux de peau" que l'on aime tant.

Les zones délicates
Le ventre va connaître des variations de volume très importantes. Un tatouage sur cette zone est donc à éviter puisque le dessin peut être déformé de manière irréversible. Quant aux piercings, les zones sensibles sont le nombril, les mamelons et les parties intimes.

Pendant la grossesse
La peau va s'étirer, le tatouage avec, un peu comme un collant que l'on allonge. Le résultat n'est pas forcément heureux d'un point de vue esthétique, mais si la peau est bien résistante, il est possible de retrouver le dessin initial après l'accouchement.
Les piercings deviennent vite gênants. On ressent des tiraillements et un inconfort permanent sur les zones sensibles percées. Il est recommandé de retirer ses piercings dès le début de la grossesse. Quand aux piercings placés sur le clitoris ou les grandes lèvres, il paraît évident qu'ils ne peuvent pas être conservés pour l'accouchement.

Après la grossesse
Tout est une question de peau. Si votre tatouage est zébré de vergetures, il sera difficile de retrouver le motif initial, même en appliquant un soin spécifique lorsque la vergeture n'est pas encore cicatrisée. Si la peau est bien uniforme, votre dessin peut retrouver sa forme initiale. Mais la zone abdominale peut être moins tonique, et le tatouage moins joli.
Idem pour les piercings. L'épiderme peut être relâché par endroits, le trou peut être élargi. Si vous avez un doute, demandez conseil à votre médecin.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience