• Maman
  • Grossesse

Grossesse : pourquoi a-t-on des sautes d'humeur quand on est enceinte ?

Article par Anne-Flore GASPAR-LOLLIOT , le 16/01/2013 à 12h27 , modifié le 16/01/2013 à 14h04 0 commentaire

Très certainement en pole position du classement des appréhensions du futur papa, ces fameux changements intempestifs d'humeur pendant la grossesse n'ont pas fini de les (et de nous) déconcerter !

Rassurez-vous : c'est normal !
Même si votre grossesse était attendue voire très désirée depuis longtemps, il est tout à fait normal que vous ressentiez une grande angoisse à la perspective d'un si grand bouleversement dans votre vie. Une ambivalence très bien expliquée par Le Grand Livre de ma Grossesse (éditions Eyrolles) : « Les changements d'humeur son fréquents. Anxiété, émotivité, irritabilité traduisent l'ambivalence de la future maman - surtout lors d'une première grossesse -, partagée entre la joie d'attendre un bébé, la crainte qu'il ne présente une anomalie et l'interrogation sur ses propres transformations corporelles ». Vous n'êtes donc pas la seule à sourire voire rire aux larmes en pensant à vos futures virées chez Disneyland et à pleurer de peur que votre bébé ne naisse handicapé ou malformé l'instant d'après.

Un chamboulement hormonal et émotionnel

Comme les premières règles ou la ménopause, la grossesse est aussi un immense chamboulement hormonal dans la vie d'une femme. Mais l'instabilité émotionnelle qui caractérise souvent la grossesse (et a fortiori la première) est surtout due au lot de questionnements et d'interrogations qui assaillent alors la future maman. Dans l'ouvrage de référence J'attends un Enfant (éditions Horay), Laurence Pernoud compare « les premiers temps de la grossesse (...) à la période de l'adolescence, ce passage entre l'enfance et l'âge adulte », non seulement du fait de « l'avant » et de « l'après » qui précède et succède cet état mais aussi du « changement d'identité, accompagné de transformations corporelles, hormonales, psychiques » et du « mal-être qui peut en découler ». Et de souligner que « les mères se sentent vulnérables, sans vraiment savoir pourquoi ».

Peur de l'inconnu et retour vers le passé
Comme dans beaucoup de situations, c'est la peur de l'inconnu, l'incertitude et le mystère qui entourent la naissance qui vont laisser la future maman démunie : la peur des changements qu'entraîne l'arrivée d'un bébé (organisation familiale, professionnelle ou financière), l'angoisse d'avoir un enfant anormal ou la hantise de l'accouchement sont autant de facteurs qui expliquent que certaines femmes enceintes deviennent irritables, anxieuses voire très émotives. Afin de vous libérer de ces angoisses, n'hésitez pas à en parler avec votre conjoint, votre mère, des amies ou sœurs déjà mamans, voire à votre médecin ou à votre sage-femme. Toutes sortes d'émotions peuvent aussi resurgir du passé, forçant ainsi une remise en question difficile ou douloureuse : suis-je vraiment prête à être mère ? Vais-je être à la hauteur ? Et si je devenais comme ma propre mère ? Cette « crise maturative » est tout à fait saine tant qu'elle ne génère pas de souffrances. Mais si la grossesse réactive des douleurs passées difficiles à gérer (viol, violences, abandon, deuil...) et qui pourraient avoir des répercussions sur le lien avec l'enfant à naître, une consultation spécialisée s'impose (psychologue ou psychiatre de maternité).

Conseils aux futurs papas
S'il va falloir vous armer d'une infinie patience les 9 prochains mois (elle : « pourquoi tu as fait ça ? », lui : « mais c'est toi qui m'as demandé de le faire ! », elle : « oui mais ça c'était tout à l'heure, plus maintenant, bouuuuuh ! »), n'hésitez pas non plus à faire part de vos craintes et de vos doutes à votre compagne. Même si vous ne pourrez jamais ressentir comme elle les bouleversements physiques qu'elle vit, expliquez lui qu'elle peut compter sur vous, que vous serez là pour elle tout au long de la grossesse et au moment de l'arrivée de bébé et que vous l'aimez quelle que soit sa silhouette. Prenez des actions chez Lotus, munissez-vous de toute votre empathie et de votre compréhension et... tenez bon !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience