• Maman
  • Grossesse

Alcool et grossesse : c'est bébé qui trinque

Article par , le 10/01/2011 à 18h00 , modifié le 10/01/2011 à 19h51 1 commentaire

En ce qui concerne la consommation de boissons dites alcoolisées pendant la grossesse voire jusqu'à la fin de l'allaitement (si vous souhaitez allaiter), la tolérance est zéro.

Pas une goutte d'alcool ?

Je pense que votre gynécologue sera de mon avis mais la consommation d'alcool même ponctuelle ou modérée peut entraîner de nombreuses agressions susceptibles de provoquer un  handicap chez le bébé.
Cette consommation d'alcool peut engendrer une intoxication alcoolique du fœtus qui contrariera le développement des organes.
Comme pour la fumée de cigarettes, l'alcool n'est pas filtré. Il passe du sang maternel vers le sang du fœtus, à travers le placenta et agit sur le fœtus. Si la future maman boit un verre de vin, le bébé aura autant d'alcool dans son sang.

Une maman, qui boit quotidiennement même en faible quantité, peut occasionner des dégâts irréparables chez son bébé comme...

- Des malformations cérébrales qui peuvent  être responsables de déficits intellectuels et de l'apprentissage, de troubles de l'attention et d'hyperactivité,
- Un retard de croissance intra-utérin qui peut apparaître dès le milieu de la grossesse,
- Des malformations qui peuvent toucher le cœur, le squelette, l'appareil urogénital et la peau,
- Un risque de fausse couche,
- Un accouchement prématuré.

Comment se manifeste le syndrome d'alcoolisation fœtale ?

Au-delà de trois verres par jour, le syndrome d'alcoolisation fœtale peut apparaître. Avez-vous déjà entendu parler du syndrome d'alcoolisation fœtale ? Non ? il représente pourtant l'atteinte la plus grave de l'exposition prénatale à l'alcool
Il se manifeste par des anomalies de la face du bébé, des retards de croissance, une malformation de la boite crânienne et de l'encéphale ainsi que des troubles nerveux, des anomalies du système nerveux (déficit intellectuel, troubles de l'apprentissage, trouble de la mémoire, difficulté à résoudre des problèmes).

Si vous pouvez vous en passer, vous n'aurez donc aucune difficulté à ranger les bouteilles d'alcool dans un placard en attendant l'arrivée du bébé. Si vous êtes addict à l'alcool, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec votre médecin qui vous donnera les bonnes adresses pour tirer un trait sur l'alcool.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience