• Maman
  • Grossesse

Grossesse : la pré-éclampsie qu'est-ce que c'est ?

Article par , le 05/04/2013 à 09h30 0 commentaire

La pré-éclampsie, appelée aussi toxémie gravidique, est une maladie propre à la grossesse mais pourtant très méconnue des femmes enceintes. En France, cette pathologie touche 3% des grossesses et les causes restent aujourd'hui partiellement inexpliquées. En l'absence de prise en charge, la pré-éclampsie peut être à l'origine de complications graves chez la mère ou chez l'enfant.

La pré-éclampsie
La pré-éclampsie survient généralement au cours du 2ème trimestre après 4 mois, le plus souvent lors d'une première grossesse ou d'une grossesse gémellaire. Sans complications, elle disparaît au cours des semaines suivant l'accouchement.

Cette pathologie est le résultat de deux phénomènes associés: une hypertension artérielle (>14/9) et une protéinurie (fuite de protéines dans les urines).

A ce jour, les origines de cette maladie ne sont pas encore complètement décelées et les recherches sont toujours en cours mais selon le Docteur Jonathan Ouahba, chirurgien gynécologue obstétricien à Paris il existe quelques réponses à ce phénomène. «La pré-éclampsie est une complication spécifique de la grossesse humaine, sa physiopathologie n'est pas complètement connue mais elle semble associer plusieurs étapes : une diminution de la perfusion placentaire et un défaut d'implantation de placenta entrainant une ischémie du placenta. Cette ischémie placentaire induit une dissémination de produits toxiques dans la circulation maternelle conduisant aux signes cliniques et biologiques de la pré-éclampsie».

De ce fait, il n'existe malheureusement aucun moyen de prévenir la pré-éclampsie. Il est important d'avoir un suivi de grossesse régulier et rigoureux. Lorsque votre sage-femme contrôle votre tension artérielle et effectue des tests d'urines, elle vérifie les signes annonciateurs d'une pré-éclampsie. «L'existence de facteurs de risque pour la pré-éclampsie est démontrée mais ces facteurs n'expliquent pas tout ; il est actuellement impossible de déterminer quelle grossesse se compliquera de prééclampsie» souligne le Docteur Jonathan Ouahba.

Les facteurs de risques les plus fréquents sont génétiques, immunologiques ou environnementaux. L'âge maternel avancé, l'obésité, le diabète, les pathologies rénales ou l'hypertension artérielle chronique, les grossesses multiples ou certaines anomalies foetales augmentent également le risque de survenue d'une pré-éclampsie.

Quels sont les manifestations cliniques de la pré-éclampsie ?
- Céphalées (Maux de tête violents)
- Oedèmes (Rétention d'eau)
- Troubles visuels (mouches, dédoublement de la vision ...)
- Acouphènes (Bourdonnements d'oreilles)
- Nausées et/ou vomissements
- Maux d'estomac

D'après le Docteur Jonathan Ouahba, la détection de ces symptômes doit être prise très au sérieux : «La présence de ces symptômes constituent déjà un facteur de gravité. D'autres signes sont également des facteurs de gravité comme l'hypertension artérielle sévère (>16/11), les signes cliniques ou biologiques d'atteinte rénale, la survenue d'un oedème aigu pulmonaire, une douleur en barre épigastrique persistante ou encore des troubles neurologiques.

Si vous avez des doutes, vous devez immédiatement en parler à votre médecin, celui-ci analysera entre autres votre pression artérielle ainsi que vos urines.

Quels sont les complications de la pré-éclampsie ?
La pré-éclampsie expose la femme enceinte à un risque majeur : l'éclampsie, qui correspond au stade avancé de la maladie. Heureusement, elle touche très peu de femmes car une grossesse bien surveillée évite d'atteindre ce stade, qui peut être dramatique.

L'éclampsie se caractérise par des crises de convulsions et un état épileptique (provoquant parfois un coma) pouvant mettre en péril la vie du bébé et de la maman. Afin d'éviter tout danger, le personnel médical peut prendre la décision de déclencher l'accouchement par césarienne. Les risques pour le bébé sont donc liés à la prématurité.

D'autres complications graves sont possibles :

- L'hématome rétro-placentaire (décollement du placenta pouvant entrainer une mort foetal)
- Le HELLP syndrome (constitué par l'association hémolyse, cytolyse hépatique et thrombopénie). Il complique environ 10 à 15% des pré-éclampsies.
- Le retard de croissance intra-utérin
- L'accident vasculaire cérébral
- L'insuffisance rénale
- L'oedème pulmonaire
- L'hémorragie du postpartum

Le traitement
La pré-éclampsie nécessite une hospitalisation immédiate et un repos complet sous antihypertenseurs ou corticoïdes. Un traitement médicamenteux pour prévenir les crises convulsives peut également être administré. Cependant, le problème venant du placenta, seul l'accouchement permet de mettre un terme à la maladie. «En cas de grossesse de plus de 7 mois et demi, l'accouchement est la règle, car les risques liés à la prématurité sont faibles. Avant ce terme, le traitement consiste en une surveillance maternelle et fœtale mais la décision de faire naitre l'enfant, et donc d'induire une prématurité est souvent inévitable.» indique le Docteur Jonathan Ouahda.

Et après l'accouchement ?
Seules les femmes ayant contracté une pré-éclampsie sévère (stade avancé d'éclampsie) pourront être touchées par des complications des années après la grossesse. Elles présentent plus de risques cardio-vasculaires et sont plus exposées aux infarctus que les autres femmes et ont également un risque plus important d'hypertension artérielle chronique, de diabète sucré et d'insuffisance rénale chronique.

Pour l'enfant, les séquelles sont liées avant tout à la prématurité et au risque d'hypoxie : pathologie pulmonaire chronique, rétinopathie, retard mental ou encore dysfonctionnement cérébrale.

Il faut savoir que la pré-éclampsie est une maladie qui survient généralement lors de la première grossesse. Le risque de récidive lors des grossesses suivantes est faible.

Découvrez toutes les réponses à vos questions concernant la maternité et la gynécologie sur le site du Docteur Jonathan Ouahba : www.lagynecologie.fr

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience