• Maman
  • Grossesse

Consulter un ostéopathe durant la grossesse : pour quoi faire ?

Article par Julie MARTORY , le 16/05/2013 à 11h20 0 commentaire

Durant neuf mois, votre corps va être soumis a rude épreuve. Un suivi avec un ostéopathe va l'aider à retrouver son équilibre, et ainsi lutter contre les fameux maux de grossesse. Le point avec Catherine Rod de Verchère, ostéopathe et co-auteur du Guide de l'ostéopathie (Albin Michel).

Lutter contre les maux de la grossesse
Avec les kilos en plus et le poids de bébé en avant, c'est tout l'équilibre et la posture du corps qui s'en trouvent bouleversés, occasionnant différents maux : nausées, remontées acides, constipation, troubles du sommeil, hémorroïdes, sensation d'oppression, douleurs au niveau du pubis, du coccyx, des hanches, et bien sûr lombalgies et sciatiques. Par un travail manuel, l'ostéopathe va rétablir l'équilibre entre les différentes systèmes du corps et ainsi combattre ces différents maux. "Avec des manipulations douces et des exercices de respiration, on va également aider la maman à 'remonter' le bébé qui, avec la gravité, à tendance à descendre", ajoute Catherine Rod de Verchères.

Préparer le corps à l'accouchement
En fin de grossesse, l'ostéopathe va travailler le bassin afin d'assurer sa bonne mobilité, indispensable pour le passage du bébé. Il va également porter une attention toute particulière au périnée afin de rééquilibrer ses tensions et l'assouplir.

Enfin, notre spécialiste accorde une part importante à la préparation de la future maman : "Nous allons lui apprendre à bien pousser dans l'axe, mais aussi à ne pas pousser au moment où les tissus se distendent, à bien utiliser son souffle et ses abdominaux, grâce notamment à des exercices spécifiques, les abdominaux de Luc Guillarme".

Quelques précautions...
L'ostéopathe agit en complément du gynécologue ou de la sage-femme, seuls habilités à assurer le suivi de grossesse. Il est d'ailleurs conseillé de leur parler de votre éventuelle consultation chez un ostéopathe afin de lever toute contre-indication. Enfin, attendez le deuxième trimestre de grossesse pour consulter, les trois premiers mois étant une période toujours délicate.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience