• Maman
  • Grossesse

Témoignages : Comment je lui ai annoncé que j'étais enceinte

Article par Clémence Orcel , le 06/07/2009 à 12h20 , modifié le 06/07/2009 à 18h11 0 commentaire

Le test de grossesse encore à la main, vous vous demandez déjà comment vous allez annoncer la nouvelle au futur papa. Elles l'ont fait et elles témoignent...

Charlotte, 24 ans
"En couple depuis trois ans, nous habitions dans un studio, cosy mais minuscule. Malade depuis quelques jours, je m'étais enfin décidée à aller chez le médecin. "Vous m'avez tout l'air d'être enceinte, mademoiselle". Une prise de sang et deux jours plus tard, le diagnostic était sans appel : un bébé grandissait bel et bien dans mon ventre. Je me souviens que Julien est rentré du travail fatigué et de mauvaise humeur ce jour-là. De la cuisine, je lui ai crié "Doudou, il faut qu'on déménage !". Après quelques secondes d'hésitations, il a fini par comprendre. Je l'ai entendu se lever du canapé avec précipitation, courir vers la cuisine, puis il m'a interrogée du regard... Ma réponse a dû être assez claire : il s'est jeté dans mes bras et m'a serrée très fort avant de se reculer en s'exclamant "Attention ! Le bébé !". Sa mauvaise humeur était passée..."
 
Erika, 33 ans
"Cela faisait des années que nous tentions d'avoir un bébé. Après trois fausse-couches en tout début de grossesse, j'étais un peu désespérée. Lorsque j'ai appris que j'étais de nouveau enceinte, je l'ai gardé pour moi. Je ne voulais pas trop y croire, ne pas trop m'attacher à ce bébé et surtout je ne voulais pas décevoir mon mari une fois de plus. Mais cette fois-ci les quatre semaines sont passées, puis les six, puis les huit. Le bébé était toujours là, son cœur battait bien. Dès que j'avais des douleurs ou des pertes bizarres, je fonçais chez ma gynécologue qui me rassurait : tout se passait normalement. C'est à dix semaines que je lui ai annoncé, en cachant des petits chaussons en laine sous son oreiller. Il n'en revenait pas : il n'avait rien vu. Il a éclaté en sanglots dans mes bras : c'était trop beau pour être vrai, le bébé allait bien, il verrait sûrement le jour, Samuel allait être papa ! Aujourd'hui Lucas va très bien, il est né à huit mois, c'est un beau bébé qui rit beaucoup et qui fait le bonheur de son papa et de sa maman..."
 
Morgane, 21 ans
"Nicolas et moi avons très vite parlé de faire des enfants. Nous projetions l'arrivée du premier dans quelques années, mais je suis tombée enceinte plus tôt que prévu. Mes règles n'arrivant pas, j'ai décidé de faire un test de grossesse. Il s'est révélé positif ! Je n'avais pas prévu cet heureux évènement si vite, mais cette nouvelle m'a submergée de bonheur : j'avais envie de sauter partout et de le crier sur tous les toits ! J'ai réussi à attendre qu'il rentre du travail pour mettre mon homme au courant. J'ai mis le test de grossesse dans une enveloppe et je l'ai déposée devant la porte d'entrée. Quelques minutes après, je l'ai vu rentrer, un immense sourire aux lèvres et les yeux humides. Pas de doute, il était aussi heureux que moi !"
 
Karima, 39 ans
"Nassim et moi sommes mariés depuis neuf ans, il a quarante-six ans, j'en ai trente-neuf. Jusque là, nous n'arrivions pas à avoir d'enfant. Ca nous rendait malheureux, mais rien à faire, malgré toutes nos tentatives, aucun bébé ne se décidait à pointer son nez. Et puis Ilyes est arrivé dans mon ventre, après tant d'essais infructueux. Trois tests de grossesse positifs : je ne rêvais pas. Dans la salle de bain, j'ai écrit juste au-dessus de mon nombril "Papa, je suis là ! ». Mon mari était au salon, je l'ai rejoint et je lui ai demandé de regarder quelque chose de bizarre sur mon ventre. Il a soulevé ma chemise et est tombé sur le mot. J'ai vu les larmes couler sur ses joues, il a posé sa tête contre le bébé et lui a parlé tout doucement. Nous n'avons eu qu'un enfant, mais il fait notre bonheur et je me souviendrai toujours de cette journée qui a changé nos vies."
 
Elise, 28 ans
"Nous marchions tranquillement dans la rue, un samedi matin. Je savais depuis trois jours que j'étais enceinte, mais je n'osais pas l'annoncer à mon compagnon, je craignais sa réaction. Ca m'a pris d'un coup ce jour-là, je l'ai fait entrer dans un magasin de vêtements pour enfants, je me suis postée devant le rayon des bodys pour bébé et je lui ai demandé lequel il préférait. Il est resté complètement hébété pendant de longues secondes, puis il s'est enfin décidé à me prendre dans ses bras. Un mélange d'émotion et de peur se lisait sur son visage. Mais il n'a pas fléchi, il a gardé le sourire et n'a pas tenté de fuir la situation. Sur le chemin du retour, il faisait mille projets et parlait déjà de déménager, de changer de voiture, de l'annoncer à tous ses proches. Finalement, plus de peur que de mal, il était ravi ! Je pouvais à nouveau respirer..."
 
Christelle, 36 ans
"Mon mari est chauffeur de taxi et je sais qu'il écoute constamment sa station de radio préférée quand il est au boulot. Ce jour-là, mon test de grossesse affichait un beau "plus". Un deuxième enfant allait venir agrandir notre petite famille ! J'ai appelé la radio en question et j'ai annoncé l'événement en direct. Par mesure de précaution, j'avais prévenu Rémy un peu plus tôt en lui disant que j'allais participer à un jeu. Pas de doute, il serait à l'écoute au moment de mon passage à l'antenne. Quelques secondes après mon message, il m'a appelée en criant de joie. Je ne comprenais rien à ce qu'il me disait mais une chose est sûre : c'était le plus heureux des hommes !"
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience