• Maman
  • Grossesse

Bébé-éprouvette : enfin une méthode pour réduire les naissances multiples ?

Article par , le 05/07/2011 à 12h09 , modifié le 05/07/2011 à 18h42 0 commentaire

Les grossesses, qui surviennent après une fécondation in vitro, sont caractérisées par des taux élevés de naissances multiples. En 2005, les chiffres faisaient état de plus de 65 000 FIV en France.

Le taux de grossesse gémellaire est de 20 % avec deux embryons transférés et de plus de 30 % avec trois embryons. Concernant le taux de grossesse dite multiple, il peut augmenter : 15 % des triplés sont nés après le transfert de six embryons. Des médecins suédois auraient peut-être trouvé la solution pour réduire le risque de naissances multiples lors d'une fécondation in vitro (FIV) tout en maintenant d'excellentes chances de mettre au monde un bébé.

Vite, vite, quelle est cette méthode ?

Jusqu'à présent, les obstétriciens des cliniques de procréation assistée essaient de transférer plusieurs embryons dans l'utérus pour augmenter les chances d'en avoir au moins un de viable. Mais car il y a malheureusement un mais : être enceinte de plusieurs fœtus à la fois entraîne des risques pour la santé de la mère comme des nourrissons.

Que faut-il faire ? Grâce à une équation mathématique fondée sur quatre critères (âge de la mère, nombre d'ovules et stimulation ovarienne, tentatives passées de fécondation in vitro et qualité des embryons), le docteur Jan Holte a divisé par 13 le nombre de naissances multiples dans sa clinique. Explications ! Avec ce modèle, "quand le temps est venu de transférer les embryons, si nous voyons que le risque de jumeaux est trop élevé, nous ne transférons qu'un embryon et nous congelons les autres" explique-t-il.

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes

Entre 2004 et 2007, sa clinique a implanté 3.410 embryons. Le modèle a permis de faire passer le taux de jumeaux dans les grossesses par FIV de 26 % à seulement 1,9 %. Dans le même temps, le taux de succès (naissances par embryon non congelés implanté) s'est seulement réduit de 29,1 % à 24,6 %. Et dans le cas des embryons congelés, le taux a baissé marginalement de 31,1 % à 30,7 %. "L'embryon supplémentaire transféré habituellement dans de nombreuses cliniques dans le monde augmente énormément le risque de jumeaux mais n'augmente qu'un petit peu la chance de grossesse" selon Jan Holte.
La technique est désormais utilisée dans cinq cliniques situées en Suède et une en Italie.

C'est quoi la fécondation in vitro ?

Egalement appelée FIV, la fécondation in vitro résulte de la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde pour former un embryon. La fécondation in vitro consiste à reproduire dans un laboratoire ce qui se passe normalement dans les trompes.

Pourquoi sont-ils appelés des bébés-éprouvettes ? 

Parce que la fécondation in vitro se pratique hors du corps de la femme, in vitro, à l'aide d'une éprouvette d'où le surnom donné à ces nourrissons "les bébés-éprouvettes".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience