• Maman
  • Grossesse

Accoucher autrement : à domicile, dans l'eau, sur le côté... Quoi de neuf au rayon accouchement ?

Article par Caroline CROS , le 27/05/2013 à 16h21 , modifié le 27/05/2013 à 16h39 0 commentaire

Depuis quelques années, certaines femmes font le choix d'accoucher autrement : à la maison, dans l'eau, sur le côté... Ces nouvelles méthodes séduisent de plus en plus de futures mamans, à l'écoute de leurs besoins et à la recherche de pratiques plus naturelles.

Les accouchements en structures médicales de plus en plus montrés du doigt
Les accouchements ultra-médicalisés d'aujourd'hui sont de plus en plus critiqués, voir même de plus en plus fuient par les futures mamans. Les pratiques comme l'épisiotomie sont souvent effectuées à outrance, tout comme la péridurale qui est quasiment toujours proposée même lorsque l'accouchement se présente bien. D'ailleurs les séances de préparation à l'accouchement sont principalement composées d'explications sur le déroulement de l'accouchement et notamment le fonctionnement de la péridurale, au détriment des exercices de respiration et autres techniques naturelles pour contrôler soi-même la douleur. De plus en plus de femmes choisissent de boycotter cette mythique anesthésie et d'accoucher sans. Une tendance qui tend à prouver ce besoin de revenir à des méthodes plus réalistes et naturelles. Loin des sentiers balisés et de l'image robotisée des salles d'accouchement, les femmes veulent aujourd'hui choisir dans quelles conditions elles vont mettre au monde leur bébé.

L'accouchement sous hypnose
Bien loin des tribulations des shows d'hypnose que l'on voit à la télé, l'autohypnose n'a rien d'un spectacle bien au contraire. L'accouchement sous hypnose permet de mieux contrôler soi-même la peur et les douleurs liées à l'accouchement. Contrairement aux idées reçues, l'autohypnose ne provoque ni une perte de contrôle, ni un endormissement. La future maman est bel et bien consciente de son accouchement et de ce qu'il se passe autour d'elle, mieux encore, c'est elle qui prend le contrôle de son corps en entrant dans un état de méditation profond. Pour préparer un accouchement sous hypnose, il suffit de suivre des cours pendant votre grossesse mais aussi d'écouter des CD à la maison. Les hôpitaux commencent peu à peu à intégrer l'hypnose dans leur service et de plus en plus de sages-femmes sont formées à cette pratique. Cependant, dans le cas où le personnel médical qui vous accouchera n'est pas en mesure de vous accompagner, le papa entraîné en amont pourra vous soutenir durant l'accouchement.

L'accouchement par acupuncture
Préparez un accouchement avec l'acupuncture est un travail qui s'effectue du début de la grossesse, jusqu'au jour J. Les séances chez le praticien doivent intervenir tous les 3 mois. Le premier trimestre la séance permettra de soigner les nausées, les vomissements et les troubles digestifs. Pour la suite, toutes les douleurs et désagréments liés à la grossesse pourront être soulagés : les sciatiques, l'insomnie, les douleurs musculaires ... Le jour J, l'acupuncture permettra à la future maman de vivre un accouchement harmonieux, plus rapide et moins douloureux. Les acupuncteurs présents en maternité sont rares mais les spécialistes assurent qu'une future maman bien préparée an amont doit normalement gérer la situation sans l'aide de personne.

Attention, certains points d'acupuncture sont strictement interdits durant la grossesse car ils peuvent déclencher l'accouchement. Pour consulter l'annuaire des sages-femmes acupuncteurs en France : www.afsfa.org (Association Française des Sages-femmes Acupuncteurs).

L'accouchement physiologique
L'accouchement physiologique, également appelé accouchement naturel désigne une naissance en maternité avec le minimum d'actes médicaux. Le principe de ce type d'accouchement est de respecter le processus naturel du corps et du fœtus. L'accouchement n'est ni déclenché, ni accéléré par perfusion d'ocytocine, la poche des eaux n'est pas percée et les césariennes ne sont pratiquées qu'en cas d'urgence. Il n'y également pas de touché vaginal, ni d'épisiotomie. L'intimité de chaque femme est donc préservée. Certaines maternités possèdent des salles d'accouchement dîtes "natures" où il n'y a pas de matériel médical mais plutôt toutes sortes d'éléments qui permettront à la future maman de choisir la position dans laquelle elle se sent le plus à l'aise pour accoucher : ballon, baignoire, suspensions, sièges spéciaux ... Egalement, une lumière tamisée mais aussi la possibilité de passer de la musique ou au contraire d'accoucher dans un silence absolu, loin de toute l'agitation ordinaire qui rythme un accouchement "classique". Lors de l'accouchement physiologique, seuls une sage-femme et le papa entoureront la future maman. Après la naissance, la jeune maman bénéficie directement d'un peau à peau avec son bébé qui ne lui est pas enlevé pour les soins, qui seront effectués bien plus tard.

Si vous souhaitez bénéficier d'un accouchement naturel il est conseillé d'en faire part à votre équipe médical dès le début de votre grossesse et de vous assurer que la maternité de votre choix est ouverte à ce type de pratique et dispose des moyens nécessaires pour vous accueillir dans les conditions que vous aurez choisies.

Les maisons de naissance
L'accouchement en maison de naissance est très proche de l'accouchement naturel en maternité. Basé sur les mêmes fondements, il offre à la future maman un cadre proche du domicile, avec peu ou pas de matériel médical, à mi-chemin entre l'hôpital et la maison. Le suivi de grossesse, l'accouchement et le suivi post-accouchement sont réalisés uniquement par une sage-femme. Seuls les femmes dont la grossesse ne présente aucune complication et ne souffrant d'aucune pathologie peuvent bénéficier de ce type d'accouchement. Sachez que les maisons de naissance sont en général situées à proximité des maternités.

Accoucher allongée ? C'est illogique !
Et si accoucher allongée était contre-nature ? Cette position est en effet la moins physiologique pour donner naissance puisque le sens de gravité n'est pas respecté. De plus, entre le monitoring et les perfusions, les futures mamans se retrouvent dans une position qui au final est inconfortable et qui décuple les douleurs, ce pourquoi la péridurale est systématiquement effectuée. Cependant, il s'agit de la position la plus "pratique" pour le suivi du processus de l'accouchement et donc, pour le personnel médical.

Sachez qu'il n'y a pas de position idéale pour accoucher. Chaque femme est libre de choisir celle qu'elle préfère mais également l'environnement dans lequel elle souhaite donner la vie.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience