Grands-mères : bonne-maman, un nouveau rôle à définir

Article par Caroline Rabourdin , le 22/12/2009 à 15h53 , modifié le 22/12/2009 à 16h06 0 commentaire

Certaines grands-mères ont peur de s'occuper d'un nourrisson, craignant de ne plus savoir comment bien s'en occuper et de ne pas être à la hauteur de cette nouvelle responsabilité.

Etre grand-mère, c'est renouer avec un enfant en bas âge et à vrai dire, cela fait quelques années que cela n'était pas arrivé à la maison. Il faut donc se replonger dans l'univers des couches, des biberons et des dernières tendances en matière de poussettes. Bref, une mise à niveau s'impose et en guise de professeur, rien de tel que la future maman. Cette fois-ci, c'est elle qui a raison et qui décide de l'éducation à donner à ses bambins. Pas question donc de la contredire.

Pour être grand-mère, il suffit de se laisser envahir par l'amour et très vite, l'envie de pouponner repend le dessus. Et puis, c'est sans compter une fille avide de conseils et d'aide pour garder son enfant, et d'un tout-petit qui ne demande qu'à être câliné et cajolé.

Etre grand-mère est avant tout instinctif. De plus, il ne dépend que de soi de définir ce nouveau rôle. Ainsi, on peut être une grand-mère très active qui emmène le bambin dans les musées et les magasins, une mamie sportive qui n'hésite pas à faire du sport avec lui ou une grand-mère plus traditionnelle qui préfère l'initier aux joies des loisirs créatifs et de la pâtisserie... A chaque bonne-maman, sa spécificité.

Pour rester en lien avec les plus grands qui ont tendance à s'éloigner des grands-parents, il faut aller les chercher là où ils se trouvent. Autrement dit, sur Internet. En quelques clics, on envoie un mail ou une demande pour devenir son ami sur Facebook. Et oui, une grand-mère aussi peut vivre avec son temps, ce qui bluffe la plupart du temps les adolescents.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience