• Maman
  • Conseils

Zoom sur l'alimentation des ados

Article par La rédaction avec agence , le 10/04/2012 à 10h30 , modifié le 10/04/2012 à 11h01 0 commentaire

Il y a ceux qui sont pris de fringales incontrôlables... et celles qui se trouvent toujours trop grosses et ne veulent pas prendre un gramme. Quels sont les enjeux, les dangers et les bonnes pratiques de l'alimentation durant l'adolescence ?

Tout comme le bébé, l'adolescent a de grands besoins nutritionnels. Il vit une période de forte croissance : son poids double en 5 ans et l'ado grandit de 8 à 12 cm par an. Face à ce pic de croissance, le jeune livre aussi une bataille intérieure, à la recherche d'une identité et d'une appartenance à un groupe. Pas facile alors pour lui de considérer l'alimentation comme une priorité.


Adolescence, le pic de croissance

L'adolescent a besoin d'un apport en glucides importants, donc pas de panique s'il avale à tous les repas des féculents. C'est un réel besoin pour lui. Pour autant, il ne faut pas négliger les autres aliments. Comme pour chacun d'entre nous, l'équilibre et la variété sont les clés d'une bonne alimentation. Pour entretenir sa croissance rapide, le jeune a besoin d'un surcroît en protéines, que l'on trouve notamment dans les viandes, poissons ou œufs. Comme pour bébé, le calcium est crucial : la masse osseuse croît. Les apports en fer font partie des éléments à ne pas négliger. Les filles sont d'autant plus à surveiller que leurs pertes de sang, pendant les règles, sont importantes. Ne pas oublier l'apport en lipides : il couvre un tiers des dépenses énergétiques. Le corps de l'adolescent, en plein chamboulement, ne doit pas non plus subir de carences en vitamines.


Varier son repas, même au fast-food !

En pleine crise, les adolescents ne voient pas l'équilibre alimentaire comme une priorité. Le jeune peut même avaler une énorme quantité de nourriture lors des poussées de croissance. Le danger vient le plus souvent de l'extérieur. A cet âge, les ados aiment se retrouver dans des lieux où consommation rapide, sodas, produits gras et sucrés sont légion. Si votre enfant mange à tous les repas des frites, hamburger, soda et dessert glacé, là il y a danger ! Le repas est gras, sucré et sans apport de fruit et de calcium. Pour ne pas braquer son ado, mieux vaut ne pas lui interdire mais plutôt le conseiller de varier son repas en prenant des sandwichs avec du fromage, des potatoes au lieu des frites, une compote ou un milk-shake au lieu du dessert gras et sucré habituel, et de l'eau.


Bannir les régimes à l'adolescence

L'alimentation pour les adolescentes est plus problématique. Envahies par les photos des magazines, elles cherchent toutes à approcher la taille mannequin, peu importe les carences. Difficile de leur faire comprendre que l'adolescence entraîne une prise naturelle de taille... et de poids. Le régime à cet âge s'avère donc inefficace et dangereux. Sur le court terme, il entraîne un manque d'apport en protéines, calcium ou fer. Sur le long terme, il fait entrer la jeune fille dans la spirale infernale qui mène parfois à l'anorexie (refus de s'alimenter) ou la boulimie (envie irrépressible de manger tout et n'importe quoi). Ces deux troubles du comportement alimentaires cachent souvent un mal-être important de l'adolescent et demandent une aide médicalisée.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience