• Maman
  • Conseils

Tout savoir sur le bilan d'infertilité

Article par Amélie ERMENAULT avec agence , le 14/08/2009 à 13h37 , modifié le 14/08/2009 à 13h43 0 commentaire

Vous rêvez d'être enceinte et vous vous étonnez que cela n'arrive pas malgré tous vos efforts. Faut-il envisager un bilan d'infertilité ? Quel est le bon moment pour commencer à s'inquiéter ? Comment celui-ci se passe-t-il ?

Nous aimerions avoir des grossesses "à la carte" mais la nature n'est pas ainsi faite. Le bilan d'infertilité est une série d'examens qui permettent de mener l'enquête sur la cause physiologique d'un éventuel blocage. Car des étapes sont nécessaires avant d'envisager la procréation médicalement assistée qui n'est pas forcément toujours la réponse adaptée.

Le temps nécessaire pour tomber enceinte, si votre couple vit un rythme de relations sexuelles régulier, est en moyenne de 10 mois. Mais un couple sur six rencontre des difficultés pour concevoir. Certaines femmes tombent enceinte rapidement, d'autres mettent beaucoup plus de temps. C'est pourquoi, avant d'envisager un bilan d'infertilité, il vous faut un peu de patience 

Quelques vérifications peuvent être réalisées par vous-même : avez-vous calculé la date de votre ovulation grâce à des tests d'urine ? Ou à une courbe de température ? À l'idéal, il vous faut un rapport sexuel la veille, le jour même et le lendemain de l'ovulation. Améliorez votre hygiène de vie : pollution, stress, alcool, tabac, régimes extrêmes sont des nuisances pour la fertilité. Passé 30 ans, votre fertilité chute, plus encore entre 35 et 42 ans. Plus vous avancez en âge, plus il vous faut accepter l'idée d'être patiente. Votre conjoint a peut-être également un petit trouble lui-même. S'il a des antécédents médicaux, consultez.

Prenez rendez-vous chez votre gynécologue. Si vous êtes sujette à l'endométriose, aux fibromes... le gynécologue peut vous aiguiller vers la bonne marche à suivre. Généralement, après un an de rapports non protégés sans succès, une recherche des causes peut commencer.

Le début du bilan se fait lors d'un rendez-vous à deux. Vous et votre conjoint répondrez aux questions sur votre passé médical, votre vie sexuelle, votre désir d'enfant...

La suite du bilan concerne la dame. Il s'agit de remonter dans son passé médical, d'enquêter sur la régularité des règles, de noter les éventuels traitements gynécologiques voire fertilisants. Palper des seins, vérification vaginale au spéculum, pilosité, poids en excès ou en défaut... le gynécologue prend chaque indice en compte. Votre mari va également éventuellement être examiné par un palper des testicules, pour vérifier une éventuelle varicocèle.

Le test de Huhner ou post-coïtal consiste à prélever de la glaire cervicale chez la femme après un rapport sexuel. La qualité de la glaire et la mobilité des spermatozoïdes seront vérifiées ainsi que l'ouverture du col.

Quelques examens chez la femme peuvent être prescrits. Une échographie pelvienne permet de vérifier les ovaires et l'utérus de la femme. Des dosages hormonaux seront effectués pour contrôler le système endocrinien. Une hystérosalpingographie opacifie par injection de produits les contours de l'utérus et des trompes. Une hystéroscopie consiste à passer un système optique par le col de l'utérus pour visualiser le système de reproduction interne dans plus de détails. Une cœlioscopie est un examen réalisé sous anesthésie générale pour passer un système optique en incisant dans l'abdomen. Il permet d'avoir la meilleure vue de l'appareil de reproduction dans son ensemble.

Chez l'homme, l'examen principal consiste en un spermogramme. L'homme se rendra, après trois jours d'abstinence, dans un laboratoire où son sperme sera recueilli par masturbation. Si une anomalie est détectée dans le volume, le nombre de spermatozoïdes, leur mobilité ou leur forme, des examens complémentaires seront envisageables : un caryotype, un dosage hormonal, une recherche immunologique et une biopsie testiculaire.
 

Notre conseil
Une piste que vous devez envisager mais qui ne sera pas prescrite par votre gynécologue est le support psychologique. Nombre de blocages ne trouvent aucune explication physiologique. Et s'il se trouvait que votre couple en ait un, vous pourriez avoir besoin d'aide pour le dépasser avec le plus de sérénité possible.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience