Stress chez l'enfant : comment l'expliquer ? Les responsables ?

Article par , le 20/10/2011 à 10h19 , modifié le 16/11/2011 à 09h49 0 commentaire

Comme les adultes, les enfants sont de plus en plus confrontés au stress. Pourquoi sont-ils de plus en plus stressés. La société actuelle joue-t-elle un rôle ? Plaçons-nous la barre trop haute ?

Sylvie Sarzaud, ex-professeur des écoles et actuellement sophrologue dans le Morbihan, a écrit un livre "J'aide mon enfant à surmonter son stress" (aux éditions Eyrolles). Elle a accepté de répondre à nos questions.

Les enfants sont de plus en plus stressés. Comment expliquez-vous cela ?

Les enfants, et les adultes, semblent effectivement de plus en plus stressés de nos jours. Nos conditions de vie en sont probablement responsables. Notre quotidien nous impose des cadences difficiles, auxquelles les enfants n'échappent pas. Ajoutons à cela le poids d'une société où les valeurs d'entraide, d'écoute et de soutien familial se sont perdues au fil de ces dernières décennies.

Notre confort matériel s'est nettement amélioré au détriment de ces autres valeurs. La course contre le temps, la pression constante pour être toujours plus performant, masquent les véritables besoins des individus : l'attention qu'on donne et qu'on reçoit, la confiance en soi et en l'autre, le plaisir de réaliser ce qui  nous tient à cœur...  Parents et enfants évoluent dans cette société qui exerce une forte contrainte sur eux depuis leur plus jeune âge. L'éducation, qu'elle soit scolaire ou familiale, se préoccupe plus souvent du bien faire que du bien être. 

Dans la société actuelle, qu'est-ce qui va le plus stresser un enfant, un ado ?

Tout d'abord, il faut distinguer le stress ponctuel du stress permanent. Le premier est la conséquence d'événements extérieurs auxquels l'enfant, ou l'ado, a du mal à s'adapter : l'arrivée d'un bébé dans la famille, la séparation des parents, un déménagement, un changement d'école, le décès d'un proche... Les enfants se trouvent momentanément déstabilisés par les circonstances. Selon leur personnalité et l'environnement dans lequel ils évoluent, ils mettront plus ou moins de temps à se rééquilibrer.

Dans certains cas, le stress s'installe dans la durée et se développe, alimenté par de mauvaises habitudes de vie qui peuvent conduire l'enfant jusqu'à l'épuisement... : lorsque les causes extérieures citées plus haut se multiplient, lorsque l'enfant s'enlise dans son problème sans parvenir à trouver la réponse qui lui convient. S'il n'est pas soutenu par les adultes, l'enfant a peu de chances de s'en sortir seul.

Pour terminer, le stress provient parfois d'une mauvaise image de soi, associée à de mauvaises habitudes de comportement qui viennent renforcer les perceptions négatives. Prenons pour exemple l'enfant anxieux qui stresse à la veille des évaluations : il manque de confiance en lui, il pense qu'il n'y arrivera pas, il dort mal, il panique au cours du contrôle, il perd ses idées et... il reçoit une mauvaise note. Le résultat renforce alors ses croyances en son incapacité. C'est un cercle vicieux !

Un enfant en maternelle peut-il être stressé ?

Personne n'est à l'abri du stress... L'entrée à l'école maternelle peut être à l'origine d'un grand désarroi pour certains, en particulier pour ceux qui n'ont jamais quitté le giron maternel avant leur première rentrée ! L'école est un lieu de socialisation où l'enfant se confronte à ses toutes premières embûches relationnelles : prêter, partager, négocier...

Dans les cours de maternelle, les enfants apprennent à vivre ensemble et cela ne se fait pas toujours sans heurts. Par exemple, la peur d'être insulté ou bousculé pendant la récréation peut conduire un enfant à se replier sur lui-même. A l'inverse, un enfant trop sûr de lui peut se sentir frustré de ne pas réussir à imposer sa volonté dans le groupe. Ces situations, indispensables à l'évolution de chacun, deviennent source de stress si elles sont vécues avec trop d'intensité.

Attention, à ne pas confondre la maternelle avec une classe prépa... Certains parents font peser sur leurs enfants une forte pression dès la petite section. Il est normal d'être exigeant et attentif aux comportements en classe, sans pour autant miser sur la performance...  

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience