• Maman
  • Conseils

Reconnaître les pleurs de bébé pour les calmer

Article par Anne-Flore GASPAR-LOLLIOT , le 18/01/2013 à 17h12 , modifié le 18/01/2013 à 17h19 0 commentaire

Bébé ne sait pas encore parler alors il hurle et pleure pour communiquer. Mais que réclame-t-il ? Des câlins ? A manger ? Qu'on le change ? Décryptage.

Faites le point
Si bébé se met soudainement à pleurer, faites rapidement le tour des raisons qui pourraient motiver son appel et procédez par élimination (s'il vient de manger, ce n'est déjà pas la faim par exemple) : inutile de l'énerver davantage en lui donnant successivement le biberon, la sucette, des câlins, une nouvelle couche...

A chaque âge ses besoins
Un nourrisson de 2 mois pleure souvent pour d'autres raisons qu'un bébé de 8. Si au premier trimestre de vie, il est ainsi indispensable de répondre immédiatement à leurs besoins qui sont généralement physiques et/ou vitaux (faim, change, douleur), vers l'âge auquel commencent à apparaître les premières angoisses (entre 7 et 9 mois), une berceuse, un gros câlins ou des petits mots réconfortants constituent souvent la solution la plus efficace pour les calmer.

Voici les principales raisons qui poussent un bébé à pleurer :
Il a faim : le premier trimestre, les pleurs sont souvent dus à la faim. Rapidement identifiables par la maman grâce à leur son strident qui va crescendo, ils se transforment en vraie rage avant d'être immédiatement apaisés par la tétée ou le biberon.

Il a mal : les pleurs sont aussi très souvent l'expression de leur douleur colique par exemple. On les reconnaît à leur gémissement plaintif aléatoire qui va au rythme des spasmes intestinaux. Pour cela, la meilleure façon de soulager bébé consiste généralement à le porter allongé sur le ventre, l'avant-bras passé entre ses jambes.

Il est inconfortable (froid/chaud, souillé) : ces pleurs qui relèvent plus de la plainte et de l'agacement sont les plus faciles à calmer puisqu'il suffit généralement de s'assurer que la couche n'est pas pleine ou d'enlever/ajouter une épaisseur de vêtement à bébé pour qu'il se sente à l'aise.

Il veut de la compagnie/de l'attention/des câlins : les mamans oublient bien souvent ce besoin de chaleur humaine aussi vital que les autres pour bébé et font appel à toutes les solutions qu'elles connaissent en oubliant le bon vieux câlin accompagné de mots doux ! Pourtant, si c'est l'ennui ou le besoin de contact qui le fait pleurer, bébé se calmera très vite dès que vous lui porterez toute votre attention.

Il est fatigué : s'il faut du temps avant de bien cerner tous les signes de fatigue que peut montrer bébé en plus des pleurs (il devient grognon, se touche l'oreille, se frotte les yeux...), il faut cependant veiller à ne pas passer à côté d'un cycle de sommeil car certains bébés peuvent finir par ne plus trouver le sommeil tant ils sont fatigués.

Il évacue : enfin, les pleurs de bébé ne sont pas systématiquement synonymes de mal-être ou d'angoisse. Les fameux « pleurs de 18 heures », bien connus de beaucoup de parents désemparés face à ces crises inconsolables qui surviennent souvent en fin de journée, peuvent aussi être une façon pour bébé de décompresser après une longue journée à la crèche, un weekend en famille chargé ou de trop nombreuses visites à la maison par exemple.

Enfin, si vous sentez que vous aussi êtes sur le point d'exploser et que vous auriez bien besoin d'évacuer, n'hésitez jamais à confier votre bébé pour aller prendre l'air, respirer voire crier un bon coup dans la nature ! A supporter ses cris trop longtemps, vous risqueriez de monter en pression et en énervement, ce qui serait tout à fait contreproductif pour calmer bébé.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience