• Maman
  • Conseils

Quel rôle pour le beau-parent ?

Article par La rédaction avec agence , le 28/03/2012 à 09h00 0 commentaire

Les Français seraient favorables à l'adoption d'un statut définissant le rôle de beau-parent selon de récents sondages. Un million d'enfants vivent au sein d'une famille recomposée, mais quelle est la situation actuelle du beau-parent ?

Beau-parent : la quête d'un nouvel équilibre

Selon les derniers sondages, les Français seraient favorables à l'adoption d'un statut définissant le rôle de beau-parent. Un million d'enfants vivent au sein d'une famille recomposée mais la société tarde à prendre en compte cette évolution. Quel est le statut actuel du beau-parent ? Quelle place a-t-il dans la famille? Quelles attitudes privilégier avec les enfants de son conjoint ?


La question légale du statut de beau-parent

Il était une fois... la fin d'une première histoire d'amour. Un homme et une femme vivent heureux, ont des enfants, et se séparent pour reformer une nouvelle famille. Et le juriste se retrouve face à une situation inédite ! Auparavant, un beau-parent apparaissait suite à un veuvage. Et le couple nouvellement formé se remariait. Aujourd'hui, les couples vivent en union libre, en concubinage, se pacsent, se marient. Qu'en est-il des droits et des devoirs du beau-parent dans ce contexte ? A ce jour, pour être reconnu, le beau-parent doit demander à la justice un partage de l'autorité parentale. En 2009, Nicolas Sarkozy a porté un projet de la loi pour renforcer les textes. Il n'a pas abouti.


Le beau-parent : son allié est le temps
Les amants se déchirent, les parents demeurent. Après une séparation, un couple organise de nouvelles règles de vie. A l'arrivée du beau-parent, elles sont remises en cause. Résultat : certaines familles recomposées décident de cohabiter. Chacun ses enfants, chacun ses règles. Dans ce cas, le rôle de beau-parent existe-t-il encore ? Pour les psychologues, la règle d'or serait de laisser du temps pour apprivoiser un nouveau quotidien. Il faut que les uns et les autres puissent se reconstruire.


Beau-parent ou parent ? être un adulte, avant tout

Le beau-parent doit inventer sa propre place. Mais elle est parfois "dynamitée". Grands-parents acides, enfants soumis à la confusion des sentiments, couple recomposé en péril. Première étape : soigner la présentation. La rencontre avec le beau-parent doit être conviviale et officielle, instituant un nouveau cadre. Au fil du temps, le beau-parent et l'enfant se jaugent. Un équilibre s'instaure si le beau-parent n'oublie pas qu'il est l'adulte : il gère des responsabilités précises et fixe des limites. Comme un parent. Au sein d'une tribu, cette attitude a l'avantage de mettre la notion de justice au premier plan : pas de différences de traitement entre enfants, biologiques ou non. Reste au couple à bâtir une nouvelle culture familiale au sein de laquelle chacun des enfants puisse s'exprimer.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience