• Maman
  • Conseils

Pour ou contre une baby-sitter anglaise ?

Article par Pauline PENICAUD , le 25/09/2012 à 12h23 , modifié le 26/09/2012 à 11h05 0 commentaire

Depuis quelques temps les parents optent pour une jeune fille au pair ou une baby-sitter d'origine étrangère, afin d'initier leur enfant à l'anglais dès leur plus jeune âge. Que faut-il en penser?

Pour une baby sitter anglaise à la maison
On sait aujourd'hui que la maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères devient aujourd'hui indispensable dans notre société. De nombreux pays voisins ont d'ailleurs adopté cette méthode qui visiblement donne des résultats positifs. Après ces diverses observations,  Luc Chatel, l'ancien ministre de l'Education Nationale avait ouvert le débat en janvier dernier, sur l'apprentissage de l'anglais dès la maternelle. Il est vrai que de nombreux parents qui ont appris une langue étrangère au collège ou au lycée peuvent se sentir moins à l'aise par la suite et espère que leur petit auront plus de facilités quant à l'apprentissage d'une nouvelle langue. Des études ont montré que dès son plus jeune âge, l'enfant assimile plus rapidement ce qu'on lui apprend. On le voit par exemple à travers les activités sportives, comme le vélo ou la natation et il en va de même pour l'apprentissage d'une langue. Caroline Benoït Levy, fondatrice du centre Babylangues et linguiste, explique que "plus on commence tôt, plus la langue étrangère est stockée dans la "case langue maternelle " du cerveau". Du coup en seulement quelques mois, l'enfant arrivera à assimiler naturellement ce qu'on lui inculque dans une autre langue et pourra s'amuser à répéter des mots, comme les couleurs ou le nom des animaux.

Les organismes qui proposent ce service

Depuis cette année, de nombreuses agences se lancent dans le recrutement d'un certain profil de baby-sitters anglophones. Les plus connues ? La société Babyspeaking par exemple, qui est basée à Paris, s'est implantée récemment à Bordeaux, Nantes et Toulouse. On retrouve également Babylangues, qui est présent dans cinq villes. ABC families quant à lui est  un service d'annonces en ligne de garde d'enfants, ou vous pouvez faire appel à des baby-sitters, nounous ou  jeunes filles au pair dans le monde entier.

Contre le choix d'une baby-sitteur anglophone.
Le choix d'une baby-sitter anglophone est un service qui a un prix. En effet, en moyenne il faut compter 21 euros de l'heure, mais avec les allocations de la CAF et les réductions d'impôts de 50%, le tarif revient au final à 8 euros en moyenne. Sur le plan développement personnel de l'enfant,  il y a encore peu de temps, certains médecins déconseillaient  l'apprentissage d'une langue étrangère dès le plus jeune âge, le risque étant de provoquer quelques confusions dans la langue maternelle. De plus, après une journée bien chargée  à l'école, les enfants sont fatigués et ont besoin de se détendre. L'apprentissage d'une langue fait travailler le cerveau et les petits peuvent se sentir bloqués face à une baby-sitter qui essaye de dialoguer en anglais.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience