• Maman
  • Conseils

Peut-on donner n'importe quel prénom à son enfant ?

Article par La Rédaction avec agence , le 20/03/2012 à 07h00 , modifié le 20/03/2012 à 18h20 0 commentaire

Démodés les prénoms du calendrier ! C'est la course à l'originalité et les officiers d'état civil en voient de toutes les couleurs... La justice est parfois obligée d'intervenir dans l'intérêt de l'enfant, mais est-ce son rôle ?

Récemment, la justice a annulé le prénom d'un enfant auprès de l'état civil, dans le but de défendre son intérêt ; un cas loin d'être unique en France. Il arrive en effet que les parents optent pour des prénoms qui peuvent porter préjudice à leur enfant. Quand la justice peut-elle intervenir ?

Un prénom pour la vie

Cela échappe parfois à certains parents mais un prénom, c'est pour la vie ! Si officiellement le choix du prénom reste libre depuis 1993, il y a certaines limites à ne pas dépasser. Les prénoms grossiers ou ridicules, qui peuvent être sujets à moqueries dans les cours de récréation, ou encore les noms et prénoms mal associés, peuvent être supprimés et revus par le juge aux affaires familiales. L'Etat veille en effet à ce que le prénom n'aille pas à l'encontre de l'intérêt de l'enfant et de sa vie future, et ce, dès la déclaration de naissance en mairie.

Le rôle de la justice dans l'attribution du prénom

Dans le cas où le prénom est nuisible, l'officier de l'état civil prévient le procureur de la République qui, à son tour, peut saisir le juge aux affaires familiales. Pour juger au mieux du prénom, l'Etat se base notamment sur les demandes qui ont été faites par le passé par des personnes souhaitant en changer. Les prénoms inadéquats peuvent être remplacés par la justice elle-même si les parents ne prennent pas de décision. Ce rôle particulier de la justice permet d'éviter l'attribution de prénoms ridicules et de responsabiliser davantage les parents, comme ce fut le cas pour le petit Titeuf.

Des précautions à prendre lors du choix du prénom

Pour éviter de se retrouver devant la justice, plusieurs mesures peuvent être prises en compte lors du choix du prénom. Il est ainsi conseillé d'éviter les prénoms faisant référence à des personnalités politiques ou à des célébrités. Ces derniers risquent en effet de lasser et de provoquer des moqueries, notamment au cours de l'adolescence. Il est par ailleurs préférable que le prénom concorde avec le nom de famille, et que l'ensemble ait une consonance positive. Dans ce cas précis, il faut aussi veiller aux initiales qui peuvent parfois poser problème.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience