• Maman
  • Conseils

Peut-on choisir le sexe de son futur bébé ?

Article par Karen JEGO , le 15/03/2012 à 10h38 , modifié le 15/03/2012 à 11h17 0 commentaire

Les couples ont toujours cherché à influer sur le sexe de leur futur enfant. Des méthodes plus ou moins scientifiques ont ainsi fleuri. Mais concrètement peut-on choisir le sexe de son enfant ?

Manger saler pour avoir un garçon
Un gynécologue-obstétricien, le Dr Papa, est devenu célèbre en affirmant qu'il est possible de choisir le sexe de son enfant juste en modifiant l'alimentation de la future maman. Pour avoir un garçon, une femme doit privilégier, deux mois avant de tenter d'avoir un enfant, les aliments riches en sodium et en potassium (type viandes, poissons...) mais pauvres en calcium et magnésium. Inversement pour avoir une fille, préférez les produits laitiers, fruits.... Résultat, le milieu vaginal serait acidifié ou alcalinisé de façon à permettre un tri entre les spermatozoïdes porteurs du chromosome X ou Y. Pour le prouver, le Dr Papa a mené une étude sur plus de 200 femmes en 1977 dans une maternité parisienne. Sur les 58 femmes qui ont tenu leur régime jusqu'au bout, 45 ont eu effectivement l'enfant du sexe de leur choix soit un taux de réussite de plus de 77 % ! Mais attention, demandez conseil à votre médecin avant de suivre ce régime alimentaire car il est très contraignant, peut causer des carences et n'est pas compatible avec certaines affections (hypertension, diabète, problèmes cardiaques).

Trop de stress favoriserait les bébés filles
Une étude de l'université d'Oxford démontre que les femmes stressées avant leur grossesse ont 75 % de chances en moins d'avoir un garçon. C'est l'hormone du stress, le cortisol qui nuirait à l'implantation de l'embryon mâle. 

Fécondation proche de l'ovulation = garçon
Selon le travail du docteur Landrum Shettles dans les années 60, les spermatozoïdes Y seraient plus rapides mais vivraient moins longtemps que les X. Ainsi pour avoir des chances d'avoir un petit garçon il faudrait chercher à concevoir son enfant au moment de l'ovulation, pour une petite fille 4-5 jours avant. Les chances de succès avoisineraient les 75 % ! La date de l'ovulation peut se calculer en notant sa courbe de température ou via des tests en vente en pharmacie et sur internet. Mais cette méthode n'a pour l'instant pas vraiment été prouvée scientifiquement. 

Manger beaucoup privilégierait les futurs garçons
Une étude de l'université d'Oxford menée sur 720 Anglaises démontrerait que les futures mamans qui consomment plus de calories que la moyenne, en particulier celles qui prennent des céréales au petit déjeuner, ont 56 % de chances d'avoir des garçons. Les femmes voulant un fils devraient alors avoir une alimentation diversifiée et riche en calories. Par contre l'IMC (Indice de masse corporelle) de la mère ne jouerait pas.

Choisir le sexe de l'enfant grâce à la science
Aujourd'hui, techniquement il est possible de choisir le sexe de son futur enfant dans le cadre d'une FIV (fécondation in vitro). Le diagnostic préimplantatoire permet de n'implanter que la cellule-œuf du sexe de son choix. Autre possibilité, faire une sélection de spermatozoïdes uniquement X ou Y avant de féconder l'ovule. Ces méthodes sont autorisées aux Etats-Unis, en Chine et en Inde mais interdites en France sauf en cas de risque de maladie génétique qui ne touche que les garçons (type myopathie de Duchenne).  
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience