• Maman
  • Conseils

Parents-enfant : comment éviter de lui mettre trop de pression ?

Article par Caroline CROS , le 22/04/2013 à 16h56 , modifié le 22/04/2013 à 17h02 0 commentaire

Etudes, activités extra-scolaires, poids... Les enfants vivent constamment sous pression. En se portant responsables de leur réussite sociale mais aussi de leurs échecs, les parents, alimentent inconsciemment cette pression au quotidien. Depuis une vingtaine d'années, la stimulation des enfants n'a jamais été aussi précoce et le culte de la performance jamais aussi présent au sein des familles. Alors comment relâcher la pression tout en restant fidèles à ses exigences ?

Pourquoi leur mettons-nous la pression ?
Crise, chômage, système scolaire ébranlé, individualisme, esprit de compétition ... Nos enfants évoluent dans un monde hostile, et où la quête de la performance est omniprésente. Le contexte actuel pousse les parents à vouloir leur offrir la meilleur place : réussite sociale, épanouissement personnel et professionnel ... Le culte de l'enfant parfait n'a jamais été aussi prédominant et nos chers et tendres évoluent dans une atmosphère de compétition, et de stress. Un stress qui touche en premier lieu les parents, qui rejettent inconsciemment leurs craintes et leurs angoisses sur leurs enfants. Des peurs souvent trop lourdes à porter pour leurs petites épaules.

Mettre davantage l'accent sur les points forts
A vouloir toujours pousser leurs enfants un peu plus loin, les parents ont tendance à focaliser sur les erreurs, les mauvaises notes et les échecs plutôt que de valoriser les petites réussites qu'ils considèrent alors comme «normales». L'enfant, affublé de reproches, ne parviendra pas à prendre confiance en lui et à se développer par lui-même. Mettre l'accent sur ces qualités plutôt que sur ces défauts, valoriser une bonne note plutôt que s'attarder sur une mauvaise, le laisser découvrir les choses à son rythme, permettront à l'enfant de prendre naturellement confiance en lui. Et un enfant qui a confiance en lui est plus apte à relever des défis, sans craintes ni complexes.

Laissons-les apprendre de leurs erreurs
L'enfant jusqu'à l'âge adulte est sur le chemin de l'apprentissage. Apprendre à marcher, à faire du vélo, à lire, à écrire, à jouer d'un instrument de musique ... Quoi qu'il entreprenne avant d'arriver à son but, il tombe, il se trompe, il fait des erreurs. Lorsqu'il tombe de vélo, nous nous précipitons vers lui pour l'aider à se relever. Ce soutient doit s'appliquer pour tout le reste, notamment pour l'école. L'enfant a besoin de savoir que ses parents acceptent son échec et qu'ils sont disponibles pour l'accompagner à comprendre d'où vient son erreur et lui permettre de la résoudre. Ainsi, l'enfant avance et gagne en sérénité mais aussi acquiert erreur après erreur une meilleure estime de lui-même.

Halte aux emplois du temps de ministre !
Dans leur course à la performance, les parents rêvent d'une multitude d'activités pour leurs enfants. Objectifs : stimuler et éveiller. Football, danse, judo, piano, flûte et cours d'anglais viennent rythmer leurs mercredis après-midi et leurs samedis matin. Avant d'imposer telle ou telle activité à votre enfant, prenez le temps de l'observer, d'étudier son comportement, à la maison et en classe. Soyez à l'écoute de ses désirs et de ses possibilités. Certains sont agités et se défoulent volontiers dans un sport quand d'autres, plus enclin au calme, trouverons leur bonheur à la maison. Un enfant a de longues journées, surtout s'il va à la cantine et à la garderie le soir. Fatigue et stress accompagnent très souvent les fins de semaine, alors inutile de leur rajouter des cours d'anglais ou de flûte traversière après l'école. Laissez-lui le temps de rêvasser et de ne rien faire, c'est comme ça qu'il construit son imaginaire !

Laissons-les respirer, et prendre le temps
"Fais ceci", "Ne fais pas cela", "Dépêche-toi", "On est en retard", "Avance plus vite"... Ces phrases vous semblent soudainement familières ? Pour vos enfants elles le sont, et plus que vous ne le croyez ! Le quotidien des adultes est trépidant : travail, enfants, école, courses, devoirs ... Dans notre tourbillon nous entraînons nos enfants qui malgré leur bas âge doivent se plier à cette course contre la montre quotidienne. Qu'est ce qui nous pousse à vouloir toujours faire les choses plus vite ? Les obligations du quotidien sans aucun doute, mais également la peur d'être dépassés. Pourtant, cette cadence n'est pas naturelle pour les enfants et ils ont besoin pour se construire de faire les choses selon leurs capacités. Les laisser s'habiller ou marcher à leur rythme s'est respecter qui ils sont. Alors apprennez à relâcher la pression de temps en temps et essayez d'être plus à l'écoute de leurs besoins. Accordez-vous des moments de calme avec eux où vous banissez pendant un temps les sujets qui fâchent : école, notes, bulletins scolaires, devoirs...


La performance ... à quel prix ? Encourager son enfant à se dépasser sans pression, de Christiane Despatie et Séverine Tambero - Les Editions de l'homme
L'enfant sous pression, de Donna G.Corwin - Les Editions de l'homme

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience