• Maman
  • Conseils

Naissance : 11 cas pour déclencher un accouchement

Article par , le 20/01/2012 à 12h25 , modifié le 21/01/2012 à 11h57 1 commentaire

Vous êtes enceinte et votre grossesse arrive à terme ! Allez-vous choisir la date de naissance de votre bébé ou laisserez-vous la "nature" décider à votre place ?

Il est tout à fait possible de déclencher l'accouchement en France. Quels sont les cas où une mère de famille ou un obstétricien peut être amené à déclencher un accouchement ? Il y a d'abord les raisons médicales du côté de la mère ou du fœtus et le déclenchement "de convenance" pour notamment des raisons d'organisation.

Plusieurs raisons médicales peuvent obliger un médecin à proposer à la future mère de famille un traitement visant à accélérer la naissance d'un enfant.

- Le prolongement excessif de la grossesse au-delà du terme théorique fixé (après 41 semaines révolues de grossesse).
- Un arrêt de la croissance du bébé in-utéro constaté par l'obstétricien.
- L'absence des signes de «mal-être fœtal» (absence de mouvements du bébé...).
- Une rupture prématurée des membranes sans mise en travail après 34 semaines.
- Une pathologie aggravée par la grossesse (telle que le diabète, hypertension, cardiopathies, incompatibilité sanguine ou encore grossesse gémellaire normale).
- Une insuffisance cardiaque ou rénale chez la future mère de famille.

Il y a aussi des déclenchements "de convenance" réalisées à la demande des parents qui veulent choisir la date de la naissance de leur bambin.

Ces raisons sont multiples :

- Obligations professionnelles du conjoint,
- Garde des autres enfants,
- Fatigue maternelle,
- Gestion du planning des accouchements à la maternité,
- Absence programmée de l'obstétricien qui veut absolument suivre l'accouchement de sa patiente.

Pour les déclenchements  "de convenance", il faut être proche du terme, que le col soit prêt pour la dilatation et que l'enfant se présente bien.

Les méthodes les plus utilisées pour déclencher l'accouchement

Vous voulez en savoir plus sur les techniques de déclenchement de l'accouchement. De nos jours, il y a deux méthodes qui sont les plus utilisées. La première consiste à perfuser de l'ocytocine qui est l'hormone qui provoque les contractions. Cette technique est généralement associée à une anesthésie péridurale qui aide à supporter les contractions et à faciliter le déroulement du travail. Pour en savoir plus sur la péridurale, cliquez ici. La seconde est l'utilisation de prostaglandines. Désormais, elles sont disponibles sous forme de gels ou de comprimés mis en place contre le col de l'utérus. Une troisième méthode peut être aussi utilisée : le décollement des membranes.

Y a-t-il des inconvénients ?

Pour les futures mamans, le déclenchement de l'accouchement peut :

- entraîner une augmentation sensible du risque de césarienne.
- provoquer une contraction utérine trop importante et douloureuse.
- faire durer l'accouchement. En dépit des médicaments, l'accouchement ne parvient pas à "se mettre en route".
- peut provoquer des irritations dans le vagin si utilisation de gel.

Pour le bébé, le déclenchement de l'accouchement ne présenterait pas plus de risque que lors d'un accouchement dit normal.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Maman
logAudience